En permettant de décentraliser la gestion des transactions et de sécuriser la gestion de leur historique, Blockchain accélère et réduit le coût des transactions, tout en s’affranchissant d’une autorité centrale agissant en tant que tiers de confiance. Si les banques s’intéressent naturellement à la technologie, d’autres secteurs pourraient en tirer parti, notamment pour accélérer les processus d’authentification. Tour d’horizon des innovations dans ce domaine.

Si la courbe des investissements dans BitCoin semble s’inverser depuis le début de l’année 2015, la technologie Blockchain, sur laquelle BitCoin a été bâti, attire l’attention d’acteurs qui n’évoluent pas forcément dans le secteur financier. De nombreux grands noms se bousculent ainsi pour se positionner sur ce marché : Orange « croit au potentiel de rupture de la blockchain », Axa s’intéresse à la technologie pour « faire de la micro-assurance » et améliorer le « marché des transferts », et Overstock, le géant américain du e-commerce « croit à la décentralisation ».

Dans le secteur financier, les préparatifs vont également bon train. Visa, le Nasdaq, CitiBank ont investi près de 30M$ dans la start-up Chain.com lors d’un second tour de table, portant le total de l’investissement accordé à la Fintech à plus de 150M$. Visa a également investi en Europe dans Epiphyte, une start-up qui a créé une application SaaS reposant sur Blockchain dans le domaine du paiement et American Express a investi 12 M$ dans une autre start-up, Abra. De son côté, Wall Street entre dans la danse. En tout, c’est près d’un milliard de dollars qui aura été investi dans la technologie cette année.

Barclay’s, qui a annoncé récemment avec huit autres banques, œuvrer à la standardisation de Blockchain, investit massivement dans 45 tests, dont les premiers – via notamment un partenariat avec Safello, une plate-forme d’échange de BitCoin – permettent aujourd’hui à la banque d’annoncer qu’elle autoriserait bientôt les associations caritatives à recevoir des dons en crypto-monnaie. Mais les tests vont plus loin et s’attaquent désormais aux problématiques d’authentification (gestion d’identité) et de gestion de la trésorerie, aux solutions de paiement et même à l’optimisation de la supply chain. Blockchain pourrait en outre améliorer l’authentification des propriétaires d’œuvres d’art ou de diamants !

 

Lire l’article

3
novembre 24, 2015 10:42
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*