Beaucoup en parlent, peu la mettent en pratique. Si plaider pour la diversité est banal dans le discours des grandes entreprises, c’est plutôt du côté des start-up qu’il faut chercher sa traduction en actes concrets. Ainsi Addepar et ZestFinance, deux Fintech basées aux États-Unis, ont mis en place des stratégies de recrutement innovantes permettant de favoriser la variété des profils — et donc l’émulation.

Certaines recherches ont montré que les femmes investissent généralement mieux que les hommes. Pourtant, les planificatrices financières certifiées représentent seulement 23 % de la profession, une proportion inchangée depuis 10 ans, selon l’organisation CFP Board. Un fossé que l’on observe également chez les géants de la Silicon Valley, mais qui n’existe pas — ou si peu — au sein de Addepar et ZestFinance, deux Fintech américaines qui se veulent exemplaires sur la question de la diversité.

La première propose une gestion de fortune 3.0 à travers un tableau de bord financier destiné aux conseillers. La seconde, fondée par un ancien dirigeant de Google, vise à limiter les prêts risqués grâce aux big data. Leur point commun : une stratégie de recrutement à l’exact opposé de ce que l’on observe dans les grandes entreprises, où un directeur des ressources humaines décide seul d’embaucher des profils interchangeables…

Libre expression et variété de points de vue

Ainsi, Addepar donne la priorité à des candidates non nécessairement issues des meilleures écoles, dès lors qu’elles partagent la vision et les valeurs centrales de la start-up. Pour entretenir cette culture de la diversité, une réunion hebdomadaire de libre expression est organisée, et les nouveaux parents, hommes ou femmes, bénéficient d’un congé payé de six semaines pour accueillir leur nouveau-né. Les femmes représentent déjà 30 % de l’équipe dirigeante d’Addepar.

Avec exactement autant de femmes que d’hommes aux postes de direction, ZestFinance a elle atteint la parité. Pour y parvenir, la start-up a axé son recrutement sur des profils capables d’endosser de multiples rôles au sein de la société. Les candidats sont invités à plancher, chez eux, sur une présentation de mise en situation, tandis que le recrutement effectif se décide collectivement. « Si vous pensez qu’une variété de points de vue constitue la clé du succès, alors vous devez les entendre », résume le PDG de ZestFinance.

Lire l’article (en anglais)

0
décembre 1, 2015 8:45
2 Comentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

2 commentaires

  • esther dit :

    Bonjour,

    J’utilise cet article comme source pour mon mémoire, qui est l’auteur de l’article svp pour que je puisse le citer ?

    • FinTech Mag dit :

      Bonjour,
      Merci de votre intérêt pour notre site. Nous ne citons pas d’auteur en particulier, vous pouvez donc citer le site Fintech Mag.
      Bien cordialement,