Il est encore difficile de chiffrer le marché des échanges d’argent entre particuliers. Sur la base des commissions facturées par les banques américaines, ce marché s’élèverait à 30 milliards d’€ aux Etats-Unis. Après les succès enregistrés sur le secteur du crowfunding, symbolisés par la réussite très médiatique de MyMajorCompany, les Fintech commencent à lorgner sur cette niche, ainsi que sur le segment des prêts entre particuliers. La France n’est pas en reste.

Remboursement d’une avance, participation à un diner, cadeau en commun, envoi d’argent pour un anniversaire… les échanges d’argent entre particuliers suscitent l’intérêt de startups innovantes, sachant qu’aux Etats-Unis un virement coûte entre 10 et 35 dollars. L’ensemble des commissions facturées par les banques est ainsi estimé à 30 milliards de dollars par Goldman Sachs. Si le marché global des paiements (évalué à 590 milliards de dollars) est profondément bouleversé par l’apparition d’acteurs du numérique, celui des échanges entre particuliers semble croître plus rapidement, notamment du fait de la démocratisation des technologies mobiles.

Le marché des prêts entre particuliers, également appelé crédit communautaire, intéresse également les Fintech. En France, le spécialiste Prêt d’Union vient de lever plus de 30 millions d’€ de fonds pour se développer à l’international. L’un des freins psychologiques au développement du prêt entre particuliers étant la confiance, l’intervention d’un tiers… de confiance 100% web rassure les prêteurs. Ainsi Prêt d’Union qui avait hébergé 11 millions d’€ de financement en 2012, a vu ce chiffre bondir à 55 M€ en 2013 et plus de 130 en 2014 !

0
septembre 14, 2015 4:06
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*