Nul ne peut contester la croissance du secteur de la finance, portée par la digitalisation et l’arrivée des fintechs. Mais la question qui brûle les lèvres des chefs d’entreprise et des financiers persiste : quel avenir pour l’Europe ? FinTech Mag a souhaité en savoir plus en interviewant Jeff Ando, directeur de la trade & export finance conference. Décryptage.

 

Un regard paradoxale sur la fintech

Aujourd’hui, les institutions financières avec lesquelles nous travaillons portent un regard très contrasté sur les fintechs : à la fois perturbatrices et des facilitatrice. Pour les banques, adapter leur infrastructure technologique est aujourd’hui trop coûteux, les fintechs offrent ainsi un véritable “pont” avec les clients. En outre, les problèmes coûteux liés aux KYC (Connaissez Votre Client) et à la conformité permettent aux fintechs de prendre en charge des utilisateurs qui seraient restés hors de portée des établissements bancaires.

Les clients trouvent aujourd’hui dans les initiatives fintechs, une réelle opportunité d’établir des connexions, d’obtenir un accès moins coûteux au financement ou encore de réduire les coûts de transactions. La collaboration est donc de mise, surtout dans un secteur toujours plus surveillé par les organismes de réglementation.

 

Paris, un rôle pivot dans le commerce européen

La conférence GTR Europe Trade & Export Finance est un évènement organisé pour rassembler les décideurs supérieurs (seniors) de la communauté des finances des échanges et des exportations, y compris les exportateurs, les banques, les assureurs, les avocats, les agences de crédit à l’exportation, les organismes gouvernementaux, les fournisseurs de technologie et tous autres organismes concernés et impliqués dans le commerce et l’exportation.

Une vaste cible à laquelle GTR Europe Trade & Export Finance propose une conférence annuelle. Après Hambourg, Amsterdam, Londres, Rome et Munich, le choix d’une édition parisienne est devenu une évidence, dû au rôle central de la capital dans le commerce européen, une décision qui a été fortement plébiscitée par les sponsors, les parties prenantes et les visiteurs.

 

Une ambition ? Débattre des problèmes impactant le commerce international

En combinant des discussions informatives et interactives avec des réseaux sans équivalent, la conférence cherchera à résoudre les problèmes les plus pressants qui influent le commerce européen et international.  

De l’impact des élections présidentielles aux conséquences probables du Brexit, en passant par Trump, le protectionnisme menaçant la mondialisation, les nouveaux défis de transparence dans la chaîne d’approvisionnement financière et bien d’autres…fourniront autant d’études de cas réels sur les transactions réussies et le soutien fourni par les institutions publiques et privées.

La Commission des services bancaires ICC fournira également les résultats de son rapport intitulé Rethinking Trade & Finance 2017 (le Commerce et la Finance repensés).

0
juin 15, 2017 2:37
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*