Le Forum économique mondial – connu pour l’organisation de la réunion annuelle de Davos où sont discutées les problématiques les plus urgentes de la planète, comme la santé ou l’environnement – a récemment publié son rapport sur sa vision de la banque de demain et l’impact des nouveaux entrants et de l’innovation sur le métier des services financiers. Décryptage.

L’étude du Forum économique mondial (WEF) repose sur l’analyse des interviews de plus de 150 dirigeants et responsables de l’innovation de banques traditionnelles et de nouveaux entrants. Des workshops complémentaires ont également été organisés en Europe, Amérique et Asie. Plusieurs conclusions ont ainsi été dressées : par exemple, les acteurs traditionnels ont le plus de chances d’être attaqués sur leur marché par de nouveaux entrants lorsque l’insatisfaction des clients est combinée avec d’importantes perspectives de profit. En retour, les chances de réussite des nouveaux entrants sont supérieures lorsqu’elles développent une stratégie reposant sur une plate-forme et sur l’analyse de données.

Parallèlement, si le secteur de la banque sera touché le premier par la transformation numérique, c’est le secteur de l’assurance qui sera le plus profondément ébranlé. Enfin, le WEF souligne la nécessaire collaboration entre les différents acteurs du secteur – traditionnels, nouveaux entrants et législateurs – afin d’évaluer le risque associé à chaque innovation. Le rapport livre également des conclusions spécifiques à plusieurs sous-segments du marché : paiement, assurance, dépôts et prêts, investissement, provisionnement.

Lire l’article (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *