Les investissements dans les Fintech en 2014 ont grimpé de 201%, contre seulement 63% pour le capital-risque en général. Et les montants investis lors du premier tour de table ont augmenté également, en moyenne de 48%. Pour décrypter les dynamiques à l’origine d’un tel succès, Accenture a interrogé 25 décideurs du secteur financier en charge de l’innovation. Conclusion : si les banques souhaitent continuer de se développer, l’ouverture, la collaboration et l’investissement doivent être des priorités.

Selon Accenture, les banques traditionnelles sont aujourd’hui confrontées à deux défis majeurs : moderniser les technologies qui sont à la base de leurs activités et recruter (et fidéliser) de nouveaux types de compétences. Ces deux objectifs remettent en cause les méthodes de gestion du changement et d’évaluation des risques en vigueur depuis des décennies. D’où l’apparition de challengers, dont la structure est plus légère et plus rapidement adaptable aux évolutions du marché. Les banques, en retour, ont pris conscience de la nécessité de valoriser leurs actifs, en premier lieu duquel figure leur clientèle.

Face à cette nouvelle concurrence, les banques traditionnelles restent optimistes : malgré les discours actuels, plus de 3/5 des personnes interrogées par Accenture considèrent que les banques vont s’approprier les outils numériques et disposent des moyens pour innover (soit en interne, soit par le jeu des acquisitions). Trois mots-clés seront ainsi essentiels pour y parvenir : l’ouverture (l’open innovation est au cœur de la transformation numérique), la collaboration (la croissance passe par la co-innovation et des alliances stratégiques) et l’investissement (la plupart des institutions financières ont développé des mécanismes de financement qui suscitent l’innovation).

Conscientes de l’urgence de la situation, les banques se déclarent prête à sacrifier temporairement leur rentabilité pour imaginer de nouveaux business models.

 

Lire l’article (en anglais)

0
septembre 29, 2015 5:39
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*