Controversé, Bitcoin ? Naguère fustigée pour sa propension spéculative supposée et les dérives isolées dont elle a pu faire l’objet, la plus célèbre des crypto-monnaies sert désormais de référence aux banquiers de la City ou de Wall Street pour développer des nouveaux modèles de transaction financière. Un article informé du New York Times fait le point sur cet étonnant retournement de situation.

Discrètement, mais sûrement, les banques avancent leurs pions en direction d’un changement de paradigme sans précédent : disposer d’un livre de compte décentralisé, ouvert et mis à jour en temps réel — et, bien sûr, infalsifiable. Autrement dit la copie conforme du modèle voulu et réalisé par les inventeurs de Bitcoin. Sa technologie sous-jacente inspire ainsi de nombreux projets soutenus par des banques comme Barclays ou JP Morgan Chase et confiés à des start-up comme R3Cev, fondée par un ancien cadre de Wall Street. L’objectif de cette dernière : appliquer le concept fondamental de Bitcoin, connu sous l’appellation « blockchain », à l’échange de devises étrangères — un marché de 3 000 milliards de dollars quotidien.

Les réticences initiales des institutions financières traditionnelles au moment de l’émergence d’une monnaie virtuelle qu’on pensait vouée à des usages illicites ont donc progressivement laissé la place à un enthousiasme réel et partagé — mais relativement silencieux. Au point que l’usage de Bitcoin comme moyen de paiement pour des achats en ligne en devient presque anecdotique face, par exemple, aux expérimentations du Nasdaq pour accélérer et rendre moins coûteuses les opérations de trading grâce à un mécanisme similaire au blockchain. La plupart des banquiers s’accordent sur l’avènement prochain de cette technologie, tout en divergeant sur la première application qui sortira de leur chapeau — et sur la date de cet événement majeur. Nul doute que ce jour-là les pionniers de Bitcoin, dont le but originel était de court-circuiter les établissements bancaires, auront un sourire amer.

Lire l’article (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Trackback