Cela fait à peine un an que Stratumn a réussi sa première levée d’amorçage de 600 000 euros et voilà que le 8 juin dernier, la startup parisienne leader dans les technologies blockchain renouvelle son exploit en bouclant une levée de fonds de 7 millions d’euros, un record dans le secteur. Ses nouveaux objectifs ? Accélérer sa croissance et s’implanter sur le continent américain d’ici la fin de l’année.

Stratumn joue dorénavant dans la cour des grands

La startup française – créée fin 2015 par Richard Caetano, Sébastien Couture, Stéphane Florquin et François Dorléans – a convaincu de nouveaux investisseurs de financer son développement et son expansion à l’international. Désormais, Stratumn bénéficie de l’appui de CNP Assurances (grâce au programme de capital-risque Open CNP), Nasdaq, Digital Currency Group, mais également Otium Venture qui les accompagne depuis le début et va pouvoir s’imposer dans les secteurs de l’assurance, des marchés financiers et des monnaies virtuels.

Une startup innovante au service des entreprises et de leurs parties prenantes

Stratumn est une société de sécurité logicielle. Elle a développé une solution appelée Proof of Process qui s’appuie sur la technologie blockchain et qui permet de sécuriser les échanges de données privées et confidentielles entre partenaires, clients et autorités de régulation.

Non seulement la startup aide les entreprises à protéger les données de leurs clients, mais elle leur permet également d’être plus rentables puisque l’utilisation du Proof of Process entraîne une réduction des coûts opérationnels et administratifs.

D’autre part, les entreprises qui ont recours à la technologie Proof of Process ne rencontrent plus de problèmes de traçabilité ni d’intégrité de données étant donné que cette solution révolutionnaire enregistre et horodate toutes les actions. Autrement dit, les entreprises bénéficient d’une parfaite transparence.

La blockchain, une technologie en faveur de la fintech et de l’insurtech, deux marchés en pleine croissance

Cela fait maintenant quelques années que la fintech et l’insurtech bouleversent les marchés traditionnels des finances, des banques et des assurances. Et la technologie blockchain proposée par la startup parisienne se révèle être d’une grande utilité pour les entrepreneurs.

À l’ère du numérique, les fintechs transforment l’économie monétaire et l’utilisation de la technologie blockchain n’est pas sans conséquence pour le secteur des services financiers.

 

En ce qui concerne l’assurance/réassurance, la technologie blockchain a également plusieurs impacts :

  • elle améliore la sécurité autour de la gestion de l’identité et par conséquent réduit les risques de fraude ;
  • elle permet de créer des produits d’assurance sur-mesure ;
  • les transactions étant enregistrées en temps réel, il ne peut pas y avoir de conflit entre deux parties impliquées dans un incident ;
  • la blockchain étant infalsifiable, il ne peut pas y avoir d’erreurs ou d’incertitude et les délais de traitement sont beaucoup plus courts.

En d’autres termes, l’utilisation de la blockchain garantit plus de transparence ainsi que des échanges d’informations plus rapides et de meilleure qualité.

Stratumn et Nasdaq : un partenariat gagnant-gagnant

Nasdaq est l’une des premières institutions financières à s’intéresser aux progrès technologiques, c’est pourquoi elle a conclu un partenariat avec la startup française. Ensemble, elles vont mener des activités de recherche et de développement pour perfectionner la technologie Proof of Process et ce, afin de l’exploiter dans le secteur des marchés financiers.

S’envoler aux États-Unis, la prochaine étape pour Stratumn

Les fonds récoltés par la startup parisienne ne vont pas seulement lui permettre d’améliorer sa technologie, ils lui permettront également d’exporter son expertise. En effet, Stratumn ambitionne de conquérir le marché américain et prévoit d’ouvrir un bureau dans le pays de l’Oncle Sam au cours des semaines à venir. Pour soutenir son développement, la startup renforcera également son équipe pour passer de 12 à 35 employés dans les 18 prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *