Fort d’un tour de table historique de 1 milliard de dollars, le fondateur de SoFi (Social Finance Inc.) rêve à voix haute d’une alternative aux banques. Mais selon Mike Cagney, les Fintech manquent d’ambition pour changer les choses en profondeur. Un discours radical qui mérite de l’attention.

L’été dernier, le Wall Street Journal annonçait que SoFi venait de lever 1 milliard de dollars en capital-risque — un record pour une Fintech — et estimait la valeur de la start-up californienne à 4 milliards de dollars. Son CEO, Mike Cagney, n’y va pas par quatre chemins : « Nous voulons remplacer les banques. » Une ambition que ne partagent pas forcément toutes les Fintech, à l’image de celles qui s’associent ou se font racheter par des établissements bancaires.

Une pratique sociale hors du cadre traditionnel

À l’inverse, SoFi s’oppose aux banques traditionnelles en offrant des prêts étudiants et immobiliers à taux réduits sans bénéficier de l’agrément de la FDIC (l’agence fédérale américaine chargée de garantir les dépôts bancaires). Lorsqu’un de ses emprunteurs se retrouve privé d’emploi, par exemple, la start-up suspend provisoirement ses remboursements et l’accompagne pour trouver un nouveau job.
Une pratique sociale qui ne rentre pas dans le cadre conventionnel, souligne Mike Cagney.

L’ambitieux PDG-fondateur de SoFi souhaite ainsi que les gens changent totalement de vision en matière de services financiers, pour finalement se passer des banques. Mais pour cela, il faudrait que le principal défi des Fintech ne se limite pas à se conformer aux règles strictes du secteur bancaire…


 

  • En complément :

Une réflexion (en anglais) sur l’avenir des Fintech suite aux positions exprimées par Mike Cagney

et un article (en anglais) au sujet des scores de crédit appliqués par SoFi

  • À lire sur Fintech Mag :

« Look&Fin : démocratiser l’accès au prêt grâce au crowdlending »

« Fintechs : La disruption financière est encore loin d’être aboutie »

 

5
février 8, 2016 11:16
1 Commentaire

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Un commentaire