NewAlpha, spécialiste en investissement dans l’entrepreneuriat, a lancé en 2015 le premier fonds français de Venture Capital, dédié au startup fintech. Pour la première fois depuis sa création, elle investit à l’international en misant sur wikifolio.com.

 

Pour son 1er investissement à l’international, NewAlpha mise sur wikifolio.com

Pour son premier investissement à l’international, NewAlpha a misé sur le leader européen du social trading : wikifolio.com, une plateforme en plein essor !

En effet, depuis 2012, wikifolio.com a enregistré plus de 40% d’augmentation de ses actifs sous gestion. Une performance qui a séduit NewAlpha, notamment Jonathan Cohen Sabban, Directeur de participations chez NewAlpha : “wikifolio.com a déjà obtenu des résultats impressionnants depuis sa création. Nous avons été séduit par le business model innovant qui démocratise la gestion d’actifs”.

En effet, cette plateforme facilite l’accès aux investissements financiers, pour les particuliers et les professionnels. Elle leur permet de publier leurs stratégies d’investissement, en temps réel, à travers les wikifolios, qui sont des portefeuilles virtuels.

 

“Nous ambitionnons d’investir dans les sociétés fintech les plus dynamiques d’Europe”

Si en 2016, NewAlpha est le fonds fintech le plus actif en France, Lior Derhy, Managing Director chez NewAlpha explique que si : “wikifolio.com est le premier investissement hors de France de notre fond de Venture Capital dédié au startup Fintech et s’inscrit dans notre stratégie de développement international. Nous ambitionnons d’investir dans les sociétés fintech les plus dynamiques d’Europe et sommes heureux de débuter avec wikifolio.com dont l’activité est en ligne avec notre expertise historique, la gestion d’actifs”.

Aujourd’hui, souscrit par des investisseurs tels que le Groupe Crédit Mutuel Nord Europe, NewAlpha a pour ambition de développer son portefeuille de financement entrepreneurial dans des startups et sociétés innovantes, des secteurs de la fintech et de l’assurtech et souhaite s’imposer en restant vigilant sur l’évolution des services financiers et sur les changement technologiques touchant les métiers de la banque, de l’assurance et de la gestion d’actif.

Une ambition en cohérence avec le marché des fintechs qui tendent de plus en plus vers un business model international ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *