Pour répondre aux enjeux de la transformation digitale, la Société Générale multiplie les initiatives internes pour dynamiser l’innovation et s’ouvre à tout un écosystème de startups, d’incubateurs, de labs… Elle n’hésite pas aussi à décliner en interne les méthodes de travail des startups : open space, pizza team, test & learn, équipes projets, agilité, etc. Un changement aussi bien culturel que stratégique.

Selon Françoise Mercadal-Delasalles, Directrice des ressources et de l’innovation du groupe Société Générale, l’innovation a longtemps été exclusivement dédiée aux produits, fermée (R&D à l’intérieur de l’entreprise) et incrémentale. Aujourd’hui, portée par le numérique, elle est devenue relationnelle (relation-client), ouverte (open innovation) et en rupture. Avec le digital, la Société Générale est entrée dans cette nouvelle ère : « La relation client change véritablement. Il s’agit de prendre le meilleur de l’humain et du digital pour améliorer l’expérience client » commente-t-elle.

Des initiatives internes pour mobiliser les collaborateurs autour de l’innovation

En 2014 l’entreprise a lancé le programme « Digital For All » pour favoriser le partage, les échanges et l’intelligence collective autour de l’innovation. Tous les postes fixes des collaborateurs ont ainsi été équipés des dernières solutions collaboratives, 90 000 tablettes ont été distribuées et l’« app store » de la banque compte une quarantaine d’applications métiers.

La Société Générale a aussi fait le choix d’adopter des méthodes de travail s’inspirant des startups – travail en « pizza team », design thinking, test & learn – ainsi qu’une organisation en open space et des équipes regroupées par communauté d’intérêts ou projets. Elle a ainsi créé des équipes transverses chargées de réfléchir à 12 tendances stratégiques : big data, blockchain, cybersécurité, crowdlending, intelligence artificielle etc.

Une politique d’innovation basée aussi sur l’ouverture

La Société générale se tourne aussi vers l’extérieur pour innover. « Notre vision n’est pas de faire des acquisitions tous azimuts ou de lancer un incubateur, bien au contraire, et c’est sans doute ce qui nous distingue de nos concurrents », souligne Françoise Mercadal-Delasalle.

La Société Générale opte plutôt pour des collaborations. Comme par exemple avec Player, un laboratoire situé dans le « Silicon Sentier », qui permet à des collaborateurs de la SG de rencontrer des startups, designers, sociologues ou artistes numériques. Autres partenariats : le Tank (spécialisé dans le design d’expérience), SenseCube (accélérateurs de startup sociales), InProcess (design thinking) ou Plaine Coworking (communauté d’entrepreneurs).

La banque entretient également des relations avec des startups aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Israël et réfléchit à d’autres projets en Inde, et en Afrique. « L’objectif est de multiplier les contacts et rapprocher nos communautés internes et celles de l’écosystème numérique » précise t-elle. « Ma responsabilité est de prévoir ce qui va arriver demain, après-demain et après-après demain ».

L’innovation est une priorité stratégique du groupe et est fortement soutenue par la direction générale et le top management.

 

5
mars 1, 2016 11:21
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*