Comme nous le constatons souvent chez FinTech Mag, le monde de la fintech ne cesse d’évoluer. Cependant certains avant-gardistes sortent du lot. C’est le cas d’Azimo, service de transfert d’argent en ligne, qui vient de lancer une nouvelle fonctionnalité : le paiement de personne à personne, par SMS.

Les démarches pour effectuer un transfert ? Un frein pour l’utilisateur

Si l’idée d’Azimo semble tomber sous le sens avec la montée des usages mobiles à travers le monde entier, elle se base également sur une étude menée en Europe par le Censuswide, auprès de 4 000 personnes de 16 ans ou plus.  

Ce qu’il en ressort ? Près de la moitié des consommateurs se plaignent des process longs et fastidieux pour effectuer un transfert d’argent. 58% d’entre eux se sentent frustrés de demander les coordonnées bancaires à leur destinataire lorsqu’ils veulent effectuer un transfert. Il paraît évident, que le fait d’avoir son RIB sur soi en permanence est quelque chose de délicat; et cela ne fait que se complexifier lorsque l’on sait que 74% d’entre eux réalisent au minimum un virement par mois…

Alors comment simplifier les usages ? Probablement en adaptant les technologies aux réels besoins des clients et quand on prend en considération le fait que 91% des français connaissent ou on facilement accès aux numéros de leurs proches, l’idée fait son chemin.

Un constat fort, pour un service renforcé

Azimo a donc mis en place un nouveau service de paiement, par l’intermédiaire d’un simple numéro de téléphone. Un positionnement stratégique qui fait écho d’autres acteurs des fintechs bien connus en France à l’instar de Lydia ou de Pumpkin !

Mais concrètement, ca marche comment ? L’option a été intégrée au sein de l’application mobile existante et propose aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir de l’argent en utilisant simplement un numéro de téléphone portable. Le destinataire sera quand à lui, tout de même obligé de renseigner ses coordonnées bancaires, sans lesquelles il est impossible de faire un virement.

L’innovation ne s’arrêtant pas là, Azimo a également rendu possible pour l’utilisateur de “Demander de L’argent” à un de ses contacts. Que ce soit donc pour un paiement urgent ou une dette non honorée, l’application simplifie les échanges tout en diminuant la gêne que cette demande peut représenter dans la vie réelle.

Une volonté de démocratiser encore plus les transferts d’argent

Avec une présence dans plus de 190 pays, Azimo, est sans conteste le plus grand réseau numérique de transfert d’argent. D’après Mikael Kent, PDG et Co-fondateur d’Azimo, ce succès est dû à l’avènement des nouvelles technologies qui contribuent largement à faciliter les systèmes de paiements et le transfert d’argent; rendant ainsi les processus plus rapides et plus intuitifs .

Azimo est donc bien parti pour continuer son ascension. Cependant, les consommateurs de ce type de transferts financiers, sont-ils vraiment prêts à accepter tous ces changements ? Cette accessibilité et cette facilité apparente, ne provoquerait-elle pas chez eux un sentiment d’insécurité quant à la protection de leur données ?

0
juin 2, 2017 4:19
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*