La fintech Treezor a développé une plateforme de Bank-As-A-Service qui propose des solutions de paiement intégralement disponibles par API. Parmi ces solutions, ils  permettent notamment de gérer l’acceptation en ligne des paiements par cartes, l’acquisition et l’émission des moyens de paiement SEPA (SCT, SDD Core, SDD B2B) et l’émission de cartes de paiement, physique ou virtuelle. Décryptage de la solution avec Cédric Cassini, CMO de Treezor.

 

Treezor participe activement à la révolution du secteur bancaire

Aujourd’hui Treezor participe activement à la révolution du secteur bancaire sur le marché français. Dans un premier temps, nous avons ouvert le marché des cartes de paiement aux entreprises, en proposant des programmes de cartes (prépayée ou débit) à des prix accessibles. Par exemple, il était auparavant difficile de lancer un programme de carte à moins de 150K€. Treezor a divisé les coûts de ce marché par 5.

Treezor présente également l’avantage d’avoir bâti une offre en one-stop shop. Nous sommes le seul point d’entrée et donc l’interlocuteur unique de nos clients, qui profitent plus simplement de notre bouquet de services financiers. Nous mettons à disposition des entreprises nos agréments (établissement de monnaie électronique avec services de paiement de l’ACPR, membre principal Mastercard…), nos moyens de paiement (virement, prélèvement, carte…) et les services de nos e-wallets (IBAN, cantonnement, transfert, multi-comptes…). Grâce à l’ensemble de nos services, les entreprises peuvent s’appuyer sur Treezor pour créer entièrement leur propre néo-banque, avec une carte de paiement et un IBAN dédié rattachés à chaque wallet.

 

Révolutionner l’UX dans un environnement de plus en plus digitalisé

Treezor simplifie et améliore les services paiements grâce à sa plateforme technologique, mais nous laissons le soin à nos clients de révolutionner les interfaces et les produits. Nous n’intervenons donc pas directement sur l’expérience utilisateur mais avec notre solution, les fintech, les banques, les plateformes de crowdfunding et les marketplaces sont en mesure de transformer l’expérience utilisateur de leurs clients. Ils apportent des nouvelles solutions qui répondent aux besoins des consommateurs et des entrepreneurs qui demandent des changements (souplesse, transparence, personnalisation, services…), dans un environnement de plus en plus digitalisé soumis à des évolutions rapides.

Cependant, notre équipe s’est particulièrement concentrée sur les aspects relatifs au KYC afin d’optimiser l’on-boarding des utilisateurs, tout en conservant un niveau élevé de sécurité, en conformité avec la réglementation.

 

Consolider son positionnement…puis s’étendre en Europe

Treezor est une jeune Fintech puisque nous avons lancé commercialement notre solution de bank-as-a-service en septembre 2016. Notre premier objectif est de consolider notre place sur le marché français et de satisfaire pleinement les premiers clients qui nous ont fait confiance, tels que Lydia et Qonto. Cependant, nous disposons d’une offre solide et d’une expertise unique sur le marché des paiements, ce qui nous pousse à être ambitieux pour Treezor.

Nous souhaitons rapidement devenir une plateforme BAAS de référence en France et en Europe. Pour cela, nous devons toujours être à l’écoute des clients, anticiper les attentes et être en parfaite conformité avec la réglementation. Treezor doit continuer d’innover et de proposer les meilleurs moyens de paiement disponibles à des prix compétitifs. Nous avons prochainement prévu l’intégration de nombreuses nouvelles fonctionnalités pour enrichir notre offre de services, aussi bien sur la carte de paiement, que sur nos autres solutions de paiement ou le KYC.

Enfin, Treezor va poursuivre les investissements en R&D, notamment sur le machine learning pour renforcer la lutte contre la fraude dans les paiements.

0
mars 21, 2017 10:24
Laissez vos commentaires

Vous avez quelque chose à ajouter? N'hésitez pas

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*