Créé à l’origine pour démocratiser les paiements mobiles entre particuliers, Lemon Way est aujourd’hui un établissement de paiement qui propose des solutions de paiement complexes, notamment pour les plates-formes de financement participatif et les places de marché. Avec plus de 1,3 millions de comptes ouverts en un an et demi, la start-up est au cœur du développement de la Fintech française et internationale. Découverte.

Si le premier métier de Lemon Way était de démocratiser les paiements mobiles entre particuliers, à travers une application permettant de transformer un smartphone en carte bancaire, la société a largement diversifié son offre. Devenu établissement de paiement en 2012, elle permet désormais d’encaisser de l’argent pour le compte de tiers grâce à son API de gestion de comptes de paiement multiples et à sa plate-forme d’intermédiation de paiement par carte bancaire et par virement. Lemon Way s’est donné pour mission de sécuriser la collecte d’argent pour des sites professionnels de cagnotte, de cadeau commun, de cadeau de mariage, de crowdfunding, et autres places de marché ou sites de m-commerce.

Accompagner le développement d’autres Fintech

Se revendiquant elle-même 1ère Fintech française, affichant plus de 1,3 millions de comptes ouverts depuis 2013 et une présence internationale dans 29 pays du globe, son rôle de partenaire de multiples entreprises intervenant aussi bien dans le crowdfunding, la sharing economy ou le e-commerce, place Lemon Way au cœur de la Fintech internationale. Elle-même Fintech spécialisée dans les paiements, elle se positionne comme un partenaire capable d’accompagner le développement d’autres Fintech en fournissant un large éventail de services d’accompagnement.

Cette position lui a permis de développer une expertise originale. La rédaction de Fintech Mag a contacté Jean-Michel Gobet, Directeur commercial de Lemon Way, pour qu’il nous livre son regard sur le développement actuel du secteur des Fintech.

« Nous sommes à l’aube d’un changement immense dont on ne voit aujourd’hui que la partie immergée » explique Jean-Michel Gobet. Les initiatives d’aujourd’hui sont encore très limitées par rapport au potentiel que véhiculent les modèles du crowdfunding, de la sharing economy et des marketplace d’échanges entre particuliers. »

Le métier de la banque bouleversé par de nouveaux acteurs disruptifs

« Le métier de la banque – comme tous les autres, depuis les transports jusqu’à la distribution, au tourisme, etc. – va être bouleversé en profondeur. S’il ne va pas disparaitre, certains pans de son activité, comme le prêt, risquent fort d’être accaparés par de nouveaux acteurs disruptifs. Ceci va se traduire dans tous les aspects de nos vies quotidiennes. Même dans le domaine du B2B, le métier va évoluer vers un modèle où les entreprises préfèreront se prêter entre elles plutôt que de s’adresser à des banques.

« C’est une bonne nouvelle pour nous ! Nous avons su développer en quelques années un savoir-faire qui nous permet aujourd’hui de sécuriser les paiements de ces nouveaux acteurs. Au-delà de notre propre activité de Fintech, notre véritable métier est d’accompagner le développement des spécialistes de la Fintech en s’assurant de la validité de leurs paiements, via des processus de vérification pour partie automatisés. Nous luttons chaque jour contre la fraude et œuvrons au final pour pérenniser ces nouveaux modèles. Même si nous ne sommes pas très visibles aux yeux du grand public, nous accompagnons des acteurs importants de la Fintech, comme par exemple Finsquare, Happy Capital ou Wiseed. Nos efforts portent aujourd’hui sur le développement de nos activités en Europe, avec le lancement de plusieurs sites en Espagne ou encore en Italie. »

Lire l’article

En complément :

Un article sur le développement des solutions de paiement mobile et une étude exhaustive de FT Partners sur les solutions de sécurisation des transactions.

A lire sur Fintech Mag :

« PayPal se diversifie en acquérant Xoom » et

« Lancement de l’incubateur de Truffle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *