FARGO, agence basée à Londres et Paris, accompagne les entreprises de la Finance, du Droit et des Fintech dans leur stratégie de communication digitale et de relations presse.

Emmanuel Delarue, directeur associé et Amélie Gillot, consultante en relations média chez FARGO, passent en revue pour vous, les bases d’une bonne communication.

Emmanuel Delarue et Amélie Gillot ( Agence Fargo) - La communication des startups

1. Connaître SES audienceS 

La problématique : savoir à qui l’on s’adresse

Connaître ses interlocuteurs est moins facile que ce que l’on pense, l’audience visée ne se limitant en aucun cas à “tout le monde”, ni à la fameuse “Madame Michu”. Il faut arriver à cibler vos audiences directes (celles qui vont acheter et utiliser votre solution) et définir vos persona, mais aussi les bons intermédiaires et influenceurs susceptibles d’évangéliser votre marché.

Notre conseil : bien définir vos audiences intermédiaires

Pour les définir, il faut décomposer les jeux de pouvoir qui peuvent s’exercer autour de la vente finale du produit ou du service :

  • Qui sont ceux qui conseilleront votre solution à vos cibles finales ?
  • Qui sont ceux qui pourront reprendre vos publications de contenus sur les réseaux sociaux ?
  • Qui sont les pouvoirs publics, les institutions ou les associations qui ont un intérêt à défendre votre solution ?
  • etc.

En vous prêtant à cet exercice, vous pourrez identifier plus facilement les bons relais.

 

2. Devenez référent pédagogique de votre marché 

La problématique : savoir promouvoir la valeur ajoutée de sa solution

On est facilement tenté de présenter sa solution en disant :“Mon produit reflète une véritable révolution d’usage qui va changer votre vie.” Mais les journalistes ne seront pas intéressés par votre communiqué si ce dernier est trop marketing et ne délivre pas de l’information à valeur ajoutée. Il s’agit alors de formaliser ses annonces en leur donnant un sens et les rendant utiles pour les journalistes.

Notre conseil : Valoriser son expertise, affirmer un positionnement

Communiquer autour d’un contexte, de tendances, d’usages communs ou d’actualités en lien avec votre activité (comme les réglementations, etc.) est bien plus efficace. Par exemple, certaines Fintech peuvent s’appuyer sur les constats suivants :

“Il est aujourd’hui compliqué de gérer les dépenses en commun”

“Cela prend du temps de trouver le meilleur taux d’assurance”

“Se conformer aux règles financières fait perdre de l’argent et du temps de travail”

N’oubliez pas de bien soigner votre veille (réglementations, usages…) pour trouver les bonnes accroches des sujets clés à proposer aux journalistes.

Et soyez rassuré, partir d’un constat exprime en creux votre message de départ et fera appel à une expérience vécue pour vos différentes audiences. Vous serez perçu comme pédagogue et expert du sujet. La relation de confiance que vous cherchez à instaurer n’en sera que plus forte.

3. Un contenu = une idée 

La problématique : annoncer toutes les avancées de votre startup

Maintenant que votre startup a avancé, que vous commencez à vous positionner comme référent dans votre secteur et à vous inscrire durablement dans votre marché, vous allez avoir quelques annonces à faire : levées de fonds, recrutements, partenariats, etc. Vous avez très envie de les partager mais n’oubliez pas que pour être audible, vous devez vous contenter d’une idée par contenu sous peine de faire passer certains de vos messages à la trappe.

Notre conseil : comprendre les attentes des cibles visées

Modéliser vos audiences (comme vu plus haut) permet de définir les attentes de chacune, de diffuser les bons messages et d’avoir plus de chances d’être repris dans les médias, sur les réseaux sociaux, etc.

Par exemple, si vous souhaitez annoncer votre levée de fonds et que dans le même temps vous recrutez pour agrandir votre équipe, il est préférable de procéder à deux communications bien distinctes, adressées aux cibles et publics concernés.