Après de multiples reports, le lancement d’Orange Bank est enfin officiel. Depuis le 2 novembre, la banque d’Orange crée une vague de panique dans le secteur bancaire. Considérée comme la Free de la banque, elle compte mettre le paquet pour devenir le leader de la banque mobile à l’horizon 2020.

Orange Bank, une menace ou un simple concurrent ?

Depuis le lancement officiel d’Orange Bank (anciennement Groupama banque), acteurs traditionnels et fintech sont sur la corde raide. Tous craignent en effet de perdre d’importantes parts de marché. Et pour cause, Orange Bank propose des services similaires, mais de niveau de qualité supérieur, et à un tarif relativement bas. Comme Amazon à son époque, le secteur bancaire se prépare à une guerre de prix sans précédent pour garder leur clientèle. À titre d’exemple, le Crédit Agricole a annoncé le mois dernier le lancement d’une nouvelle offre que l’on peut souscrire en ligne ou dans une agence physique.

Il faut croire qu’Orange Bank commence ses activités avec plusieurs atouts dans ses manches. Une renommée mondiale, un important fonds de démarrage, une solide connaissance de la banque en ligne (Orange est entré au capital de Groupama banque en 2016) et des paiements mobiles avec Orange Money, mais surtout une base de clients conséquente : 21 millions d’abonnés mobiles et 11 millions d’abonnés box. Sans oublier bien sûr ses offres extrêmement compétitives.

Orange Bank, la banque qui pense à chacun

Une ouverture de compte en moins de 5 minutes. La possibilité de payer indifféremment avec sa carte bancaire ou par mobile. L’envoi d’argent par SMS. La possibilité de bloquer et de débloquer sa carte depuis l’application mobile. Un livret d’épargne rémunéré à 1 %. La consultation en temps réel du solde après chaque opération, un chéquier sur demande. Une assurance complémentaire gratuite au choix. Un conseiller virtuel joignable 24/7 avec un basculement vers un conseiller bancaire des centres de relation clients d’Orange Bank de Montreuil et d’Amiens au besoin. Voilà, en somme, les services proposés par Orange.

Ce n’est pas tout. La carte bancaire est gratuite pendant les deux premières années. Il n’y a pas de frais de tenue de compte si le client utilise au moins trois fois par mois un moyen de paiement. Et ce, quel que soit son niveau de revenu. Auquel cas les services sont facturés 5 euros par mois. Last but not least, un virement qu’il soit occasionnel, différé ou immédiat est gratuit. A condition que l’opération soit effectuée par le client via l’application. Outre la gratuité de la plupart de ses services, Orange bank propose à ses clients qui utilisent 3 moyens de paiement dans le mois qui suit l’ouverture de compte une offre de bienvenue de 80 euros. En outre, les utilisateurs qui sont aussi clients d’Orange ou de Sosh bénéficient de 40 euros offerts.

Toutefois, Orange Bank tient à rassurer ses clients peu à l’aise avec les nouvelles technologies. 890 collaborateurs IOBSP (Intermédiaires en Opérations de Banque et en Services de Paiement) vont spécialement les accompagner dans leur démarche d’ouverture de compte dans 140 boutiques Orange via une interface digitale.

Quels sont les prochains défis ?

Côté services, Orange envisage d’étendre ses offres au prêt immobilier et aux crédits à la consommation. D’autres offres seront également proposées en fonction de la demande des clients. À terme, le conseiller virtuel pourra réaliser des opérations de virement à la demande du client.

Côté clientèle, l’ambition est d’atteindre les 2 millions de clients voire plus dans les 10 prochaines années. L’objectif côté vente, c’est de réaliser 400 millions de chiffres d’affaires en 2018.

Avec son lot d’offres gratuites, immédiates et 100 % mobiles, Orange Bank est fin prêt pour disrupter le secteur de la banque mobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *