Ant Financial a réalisé le plus important tour de table hors marchés en 2016. Une levée de fonds record de 4,5 milliards de dollars qui lui a permis de la hisser en tête du classement des fintechs, si l’on parle valorisation.

Ant Financial la plus grande banque digitale

Devenir la fintech la mieux valorisée au monde ne s’improvise pas. Pour arriver à ses fins, Ant Financial s’en donne les moyens. Comment ? En projetant une levée de fonds de 5 milliards de dollars. Un tour de table qui s’il réussit la valoriserait entre 80 et 100 milliards de dollars a déclaré l’agence Reuters. Loin devant l’américain Uber côté à 68 milliards de dollars en 2016. Et les grandes banques mondiales comme BNP Paribas (96 milliards de dollars), Morgan Stanley et Goldman Sachs (également à 96 milliards de dollars, NDLR).

Ant Financial littéralement la fourmi de la finance mise sur les petites commissions sur des petits paiements, mais dans un marché titanesque pour faire des bénéfices (2 milliards de dollars avant impôt en 2017, NDLR). Et cela marche. Actuellement, son service Alipay est un géant du paiement. Et Ant Financial est la première fintech au monde selon le classement KPMG.

« La fourmi est un symbole de force modeste, mais tenace dans le monde de la nature. Les fourmis sont peut-être petites, mais elles ont une force sans limites quand elles travaillent ensemble. La fourmi symbolise aussi notre confiance et notre dépendance des petites et microentreprises ». Ce mot laissé sur le site de Ant Financial résume à la perfection sa vision et ses ambitions.

Ant Financial est bien plus qu’une banque digitale

Avec ses 520 millions d’utilisateurs actifs, Ant Financial n’est pas une simple banque. Effectivement, elle a plusieurs cordes à son arc. Et se décrit comme « une entreprise de technologie qui apporte des services financiers inclusifs dans le monde ». Entre autres, elle porte la casquette d’appli de gestion de patrimoine à travers Ant Fortune, banque en ligne pour PME avec MyBank, service d’analyse de score de crédit ou Zhima Credit et service de stockage informatique à distance pour les entreprises de la finance (Ant Financial Cloud).

Ce n’est pas tout. Son service Alipay ne se limite pas au paiement électronique sur mobile et web et étend ses services au règlement en boutique physique. « Alipay a évolué de portefeuille numérique à facilitateur de style de vie. Les utilisateurs peuvent commander un taxi, réserver un hôtel, acheter des tickets de cinéma, payer des factures d’électricité, prendre des rendez-vous médicaux ou acheter des produits de gestion de fortune directement dans l’appli. En plus du paiement en ligne, Alipay s’étend dans les paiements offline en magasin à la fois en Chine et en dehors » a indiqué Ant Financial.

S’entourer des meilleurs pour devenir le meilleur

BNP Paribas, Barclays, UniCredit, Six, Ingenico, Wirecard, Ant Financial s’associe avec les grands de la finance européenne pour s’imposer en Europe. Pour l’heure, seuls les Chinois qui visitent le continent utilisent Alipay.

Le défi pour Ant Financial est d’arriver à importer son business model sur le vieux continent. Après l’échec du rachat de MoneyGram — bloqué par les autorités américaines pour cause de sécurité nationale selon les informations — Ant Financial va devoir trouver autre chose pour conquérir l’international.