Nous mettons en avant les Insiders qui font la Finance d’aujourd’hui et de demain en leur donnant la parole chaque semaine : nous vous avons préparé un florilège des meilleures citations.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Retrouvez le 1er volet des meilleures citations ici

Edouard Plus, Responsable de l’incubateur du Swave 

Edouard Plus

Faut-il “éduquer les professionnels” ? Oui… oui… et encore oui… Hormis des personnes qui ont un intérêt personnel pour la question ou celles qui partagent le credo que la finance durable est profitable sur le long terme, on trouve encore pléthore de professionnels tout à fait étrangers à ces questions (et qui ne se les posent même pas…). Il faut donc sensibiliser, former et agir.

Edouard Plus

Nicolas Reboud, co-fondateur et CEO de Shine

Nicolas Reboud Shine

Je pense que le business model des banques et assurances doit devenir celui d’un fournisseur de solutions, pour les publics qu’ils ciblent mal aujourd’hui. Et qu’ils s’appuient sur nous, les Fintech, pour distribuer leurs produits.

Nicolas Reboud

Philippe Gelis, CEO et fondateur de Kantox 

Philippe Gelis, Kantox (Brexit)

La majorité des Fintechs que je côtoie au UK n’ont aucune intention de quitter Londres, considérant qu’il n’y a aucun éco-système comparable et donc aucune véritable alternative. Évidemment, la cacophonie politique génère des inquiétudes, mais rien de fondamental.

Philippe Gelis

Raphaël Bloch, journaliste cryptomonnaies et Blockchain aux Echos

Raphael Bloch, Les Echos

On voit qu’au quotidien la barrière se situe au niveau du citoyen lambda : les consommateurs commencent à identifier les cryptomonnaies mais n’en voient pas encore l’utilité. Les choses vont peut être basculer avec des  startups et des grands groupes qui se lancent dans la technologie. La bascule se fera à ce moment-là, si elle se fait

Raphaël Bloch

Sébastien Loubry, Partner et Responsable Business et Communication chez AXA Venture Partners

Sebastien Loubry AXA Venture Partners

Anticipation des besoins, compréhension de modèles alternatifs, rapidité d’exécution sont autant de facteurs qui expliquent la concentration et la différence de rythme dans le développement des Assurtech aux US.

Sébastien Loubry

Christophe Dandois, fondateur et CEO de Leocare

Christophe Dandois - Leocare

Le partenariat avec Google nous a permis d’accéder à un support technique (pour garantir l’UX et la bonne intégration) et une contribution marketing (pour faire levier sur la notoriété), ce qui nous permet d’offrir à nos First-Leos (nos assurés). C’est un intérêt commun pour accélérer l’usage de l’assistant vocal en France.

Christophe Dandois

Patrick de Nonneville, COO October (précédemment Lendix)

Patrick de Nonneville, Lendix

Les Fintech comme Lendix et Happy Capital sont des acteurs non leveragés : nous n’avons pas de risque lié au bilan. Nous ne sommes pas en train d’emprunter de l’argent pour en prêter à d’autres. Si une plateforme perd la totalité de ses prêts, il n’y a pas de conséquence systémique sur le reste du marché. Je trouve ces clichés vraiment étonnants, notamment lorsqu’ils viennent de régulateurs sous des impressions laissées par du lobbying efficace.

Patrick de Nonneville

Bruno Lacoste, Directeur Marketing et Communication MAAF et Président de NiortTech

Bruno Lacoste, Maaf Niort Tech

D’un côté, il faudrait que l’on soit beaucoup plus souple pour accompagner nos clients et d’un autre côté le cadre réglementaire de plus en plus rigide qui nous est imposé. Dans ce cadre-là, le travail avec les Fintech et les startups est une vraie bouffée d’air car elles s’émancipent de ces contraintes-là. Elles développent des solutions de plus en plus rapidement.

Bruno Lacoste

Olivier Gabrielli, responsable de l’innovation et des paiements digitaux chez Mastercard France

Olivier_Gabrielli_Mastercard_objets connectés

Nous parlons des objets connectés comme des plateformes physiques telles les bagues ou téléphones que nous approchons d’un terminal de paiement. Mais il existe également d’autres types d’objets comme les voitures connectées.

Olivier Gabrielli

Florence Karras, fondatrice de Canopsia

Florence Karras - Canopsia

La réalité à laquelle nous nous confrontons, ce sont ces foutues cases. Si vous êtes CDO dans l’assurance, on vous proposera très certainement un autre poste de CDO et probablement dans l’assurance.

Cela convient à certains et pas d’autres. Personnellement, cette idée que ton futur professionnel est la projection linéaire de ton passé me semble plus que inappropriée et à contre courant du monde d’aujourd’hui où l’on est invité à sortir du cadre en permanence.

Florence Karras

Augustin Sayer, Investor Newfund

Augustin Sayer

J’ai tendance à échanger une fois par mois avec d’autres fonds d’investissement sur certains deals, sur les tendances du moments et sur les montants investis. C’est assez fascinant car nos visions sont souvent assez différentes. Il y a toujours un thème porteur, mais pour se démarquer il est nécessaire d’avoir une vision iconoclaste. Ensuite à nous d’être les premiers à l’adopter pour éviter de rater le train.

Augustin Sayer

Marie-Hortense Varin, Partech

Marie-Hortense Varin

Nous aimons surtout réfléchir en amont aux marchés qui nous paraissent avoir le plus grand potentiel de création de valeur pour une Fintech, et ensuite défricher le terrain pour découvrir les startups qui s’y sont positionnées avec des approches innovantes (que ce soit d’un point de vue produit, distribution, marketing…).

Marie-Hortense Varin