Épargner en cryptomonnaie avec Peercoin

Bitcoin, Litecoin, Ripple…, les cryptomonnaies et la blockchain ont aujourd’hui le vent en poupe. Mais connaissez-vous le Peercoin ? Cette cryptomonnaie aussi connue sous le terme de PPCoin ou bien le sigle PPC. Sa particularité ? Il s’agit de la première monnaie cryptographique à offrir une rémunération fondée sur l’épargne.

Qu’est-ce que le Peercoin ?

Le Peercoin est une cryptomonnaie pair-à-pair dérivée du Bitcoin et créée en 2012. Toutefois, bien qu’il se base sur le principe de la blockchain, il utilise un système de validation différent. En effet, il s’appuie sur un dispositif hybride pour la génération d’unités de compte. Ainsi, il repose sur le « Proof of work » — Preuve de travail — et le « Proof of stake » — Preuve d’enjeu —. Ce qui le différencie ainsi du Bitcoin qui se fonde uniquement sur la preuve de travail.

Selon les créateurs du PPC (Scott Nadal et Sunny King, NDLR), il tend à devenir la cryptomonnaie la plus fiable à petit prix. En effet, il peut contrôler son inflation sur le long terme tout en promettant un usage quotidien abordable. Notamment, grâce à la modicité de ses frais de transaction. Mais, cela ne s’arrête pas là ! Sa validation peut également s’opérer dans le plus court délai.

PPCoin : comment ça marche ?

À l’instar du Bitcoin, le Peercoin fonctionne aussi sur le principe de la blockchain. En plus, il a recours au même algorithme de chiffrage : le SHA-256. Autrement dit, ces deux monnaies cryptographiques emploient le même matériel pour leur opération de minage. Il va sans dire que leur équipement de minage intègre des puces ASIC conçues spécialement pour le SHA-256. Ce circuit imprimé est d’ailleurs beaucoup plus efficace que n’importe quel autre type de calculateur.

Pour la génération de monnaies, le PPCoin diffère totalement du Bitcoin. De fait, la création de ses unités de compte s’effectue dès le début. Concrètement, l’opération de minage consiste à récupérer de nouvelles unités. Et ce, grâce à un taux d’intérêt de 1 %, un pourcentage fixé dans le code source du logiciel. Pour la répartition des nouvelles monnaies, par contre, certains points entrent en considération. À savoir l’ancienneté du compte du possesseur de PPC et le nombre d’altcoins qu’il dispose.

À noter que l’algorithme embarque une variable aléatoire afin d’éviter aux plus riches de gagner à chaque fois. Cela permet également aux nouveaux utilisateurs d’accroitre leur capital grâce à la preuve d’enjeu.

Une cryptomonnaie encore peu connue et pourtant particulièrement attractive

Par rapport aux grands noms des altcoins, le Peercoin est encore méconnu. Il s’agit cependant de la première cryptomonnaie qui offre une rémunération basée sur l’épargne. D’autant plus que son cours est relativement bas puisqu’il environne toujours les 3 euros. Qui plus est, le réseau demande moins d’énergie pour fonctionner, contrairement au Bitcoin. Outre l’évolution de son cours et sa fonctionnalité épargnante, le PPC garantit aussi une augmentation de capital régulière.

La cryptomonnaie de Sunny King a donc de beaux jours devant elle. On espère qu’elle réussira à s’imposer face aux géants du secteur vu ses nombreux atouts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *