Note de la Rédaction Fintech mag : Dans une autre vie, nous avions rencontré Julie, qui était déjà entrepreneur. On se souvient avoir été épaté par son intelligence, sa curiosité et son sens du business. Puis, nous nous sommes perdus de vue. Quelques mois plus tard nous la retrouvions alors qu’elle lançait sa propre structure spécialisée dans les cryptomonnaies (qui depuis a déjà bien accéléré – Julie ayant déjà accompagné plusieurs entreprises à réaliser des ICO). De notre côté, nous travaillions alors dans une nouvelle version de Fintech mag. Nous avons instantanément pensé qu’il fallait qu’elle nous partage ses aventures ici. Entre ces premières rencontres avec la Fintech et aujourd’hui, elle s’est familiarisée de plus en plus avec les technologies, les discours, les pratiques. C’est justement ce parcours qu’elle nous raconte dans sa série “Le jour où…”. A chaque étape, elle nous retrace son lot d’apprentissages et d’expériences, avec beaucoup de transparence et de lucidité. Son regard est celui d’une professionnelle qui se souvient de ses premiers pas dans le secteur.

Combien de fois ai-je entendu des journalistes, des proches, des influenceurs se positionner sur les sujets de la Blockchain et des cryptomonnaies, alors qu’ils n’y connaissaient (presque) rien ?

Résultat : on se retrouve à entendre tout et son contraire, allant du “C’est merveilleux, c’est le monde de demain !” à “C’est très dangereux, c’est le début de la fin !”, mais sans vraiment savoir pourquoi.

Mais avoir entendu parlé des cryptomonnaies, comme 96% des français (étude Paypite et Qapa, Avril 2018) ne signifie pas s’y connaître !

J’ai moi-même fait partie de ces gens qui, par peur du jugement ou du rejet, ont parlé de cryptos et de Blockchain, avec un ton assuré et une opinion qui semblait construite. Peut-être vous y reconnaîtrez-vous aussi…

Par exemple, un samedi soir à l’apéro, après avoir vu un reportage anti-crypto :

“- Julie, tu penses que les cryptos sont une menace pour notre économie ?

– Oui, c’est une menace ! Une monnaie non centralisée et une politique monétaire non régulée ne peuvent pas garantir la pérennité d’une puissance économique nationale ou européenne !”

Blanc… face à une réponse aussi assurée, mon interlocuteur – qui ne s’y connaissait pas plus que moi – changea de sujet. Ouf ! j’étais sauvée.

Et un mois plus tard, à un afterwork, après avoir lu un article pro-crypto :

“- C’est vraiment un sale truc ces crypto-monnaies, je n’ai aucune confiance en ça !” me dit un collègue.

Et moi de répondre, d’un ton moralisateur :

– “ Mais enfin Robert, tu ne peux pas dire ça, c’est génial les cryptos, c’est le seul outil pour mettre en place une économie réellement libérée et fiable ! C’est plutôt aux banques centrales que tu ne devrais pas faire confiance, quand on voit les dernières crises financières”.

Bref, à cette époque, je ne connaissais rien (ou pas grand-chose) à ces nouvelles technologies et je me suis construit une opinion au gré de quelques articles lus dans le train ou de reportages BFM TV.

Mais il est alors hors de question de le reconnaître, moi qui ai fait une prépa éco, une école de commerce et qui ai travaillé dans la finance !

Un jour, alors que mes propos sur les cryptos ont été repris par une connaissance qui dirige une entreprise, j’ai compris que mes opinions approximatives avaient pourtant une vraie portée. Il me demanda s’il était judicieux de diversifier la trésorerie de son entreprise avec des cryptomonnaies, et lesquelles. Mais peu de temps après je me rendis compte que je n’avais à aucun moment vérifié mes sources, que je ne savais pas si c’était pertinent, et que ça allait pourtant influencer la stratégie d’une entreprise !

J’ai pris conscience avec tristesse que je participais alors au bullshit autour des cryptos, à la confusion entre Blockchain et cryptomonnaies et que je privilégiais le format punchline à l’article de fond.

Mais un sujet aussi tendance et décrié que la Blockchain et les cryptomonnaies peut-il renfermer une véritable innovation, porteuse de changements technologiques, sociétaux et géopolitiques majeurs ?

Cela vaut-il la peine que je passe du temps à creuser le sujet ou cela va-t-il s’évanouir dans le néant des technologies soi-disant révolutionnaires du XXIème siècle – et qui ont pourtant plongé dans le gouffre de l’oubli ? J’ai fait mon choix : oui ! La technologie Blockchain est une technologie révolutionnaire. Elle est selon moi l’aube d’une nouvelle ère de l’économie mondiale et elle mérite qu’on prenne le temps de s’y intéresser.

Si comme moi vous vous dites que vous êtes à la traîne, si vous n’avez pas encore pensé à la Blockchain pour votre entreprise, détendez-vous !

La Chaintech, l’association des acteurs francophones de la Blockchain, a de beaux jours devant elle : Alexandre Stachtechenko, son Président, le confirme : fin 2017, elle « comprend entre 20 et 30 start-ups, dont 5 à 10 vraiment installées qui génèrent des revenus et bénéficient d’une vraie visibilité ».

Vous n’avez pas encore de portefeuille Bitcoin ? Tout va bien, “10% des français ont déjà cherché à investir sans aller au bout de la démarche, 17% [des plus de 24 ans] envisagent de le faire vraiment à l’avenir” selon un sondage Odoxa-Linxea réalisé pour Les Echos en janvier 2018. Toujours est-il qu’à peine 0,25% de la population mondiale possède un portefeuille Bitcoin, soit 18,5 millions d’après le site de Crypto-France. Vous voyez, il n’y a rien d’alarmant à ne pas encore avoir expérimenté les cryptomonnaies ou la Blockchain !

Dans un secteur aussi récent (moins de 10 ans), qui est encore dans sa phase d’early adopters, qui peut se dire expert ? Le tout est d’éviter le fréquent écueil de la désinformation.

Personnellement, je privilégie l’information directement à la source, auprès de personnes qui ont vécu de véritables expériences et qui font part de leurs observations.

Ce pourquoi, j’ai choisi de partager avec vous dans de prochaines chroniques des moments de vie qui ont été les miens dans le monde de la Blockchain, des cryptomonnaies, du minage et des ICOs !

Alors, prêt à vous forger votre propre opinion ?

 

Sources

https://www.qapa.fr/news/francais-prets-a-salaire-paye-crypto-monnaie-993/

https://www.chaintech.fr/

https://www.blogdumoderateur.com/etat-des-lieux-blockchain-france/

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301151534509-sondage-le-bitcoin-seduit-les-jeunes-francais-2146416.php

www.crypto-france.co