Fin-Track est la 1ère communauté d’avis sur les services financiers pour les entreprises (B2B). Rencontrée à l’occasion de Bordeaux Fintech, cette startup vous permet de comparer et de trouver le partenaire financier le plus adapté à vos besoins en seulement 3 clics.
Une petite révolution pour le secteur de la distribution des services financiers. Entretien avec 
Romain Amido, CEO de Fin-Track.

Quelle est votre vision du marché de la distribution des services financiers ?

La distribution de services financiers pour les organisations (entreprises & associations) repose sur des circuits traditionnels qui ont peu évolué ces dernières années. Bien que de nouveaux intermédiaires aient vu le jour, en atteste le nombre de courtiers disponibles sur la place, la distribution est toujours dominée par les réseaux bancaires traditionnels.

Le mode de consommation de ces services reste relativement inchangé : lorsqu’une entreprise cherche une solution financière à un problème opérationnel, le premier réflexe est d’appeler sa banque. Or les banques de réseau sont souvent critiquées pour leur manque de réactivité et de flexibilité. En cause : leur process, avec un circuit de décision très centralisé, et la technicité des offres.

De fait la mobilité financière reste faible pour les entreprises en France. Dans leur grande majorité ce sont des PME qui, par nature, n’ont pas toujours les moyens de dédier du temps à la recherche de nouveaux partenaires et font preuve de méfiance à l’égard des fintechs.

Qu’apporte Fin-Track de neuf ?

Fin-Track est un service qui permet aux clients professionnels d’évaluer leurs partenaires financiers, et ainsi de partager leur expérience avec leurs confrères. A la manière de TripAdvisor, ou de TrustPilot, nous proposons un outil qui apporte de la transparence et qui permet d’établir, ou de renforcer, la confiance que les consommateurs peuvent avoir envers les différents partenaires qu’ils sont amenés à mobiliser dans le cadre de leur activité professionnelle.

Le principe n’est pas nouveau, mais un tel service n’existait pas encore pour les professionnels de la finance. Pour ces derniers, en effet, les occasions d’échanger entre confrères sont trop rares et l’usage des réseaux sociaux professionnels se généralise. L’utilisation de LinkedIn en est un très bon exemple : du recrutement au partage de bonnes pratiques, l’usage de ce réseau se développe à grands pas.

Dans le même temps, les fournisseurs bénéficient d’un nouveau canal de distribution et de gestion relation client ; ils peuvent y trouver une mine d’informations essentielles pour mieux adapter le produit à la clientèle. Les marques sont toutes concernées aujourd’hui par la problématique de l’e-réputation et beaucoup peinent à la maîtriser. « L’expérience utilisateur » n’est pas toujours au centre des attentions, c’est d’autant plus vrai dans le secteur financier. Souvent dépassées par l’usage des nouveaux médias, elles trouvent en Fin-Track un outil de communication transparent qui leur permet d’améliorer leur e-réputation. Ainsi nous replaçons le consommateur au centre de la problématique et bousculons le mode de consommation des services financiers pour les professionnels

Fin-Track s’inscrit-il dans un mouvement de fond de bouleversement des usages ?

Oui, sans aucun doute. Les modèles d’organisation évoluent à vitesse grand V dans les organisations. Cela a très bien été illustré par Marc Halévy lors de son intervention à Bordeaux Fintech. Les modèles organisationnels traditionnels, très centralisés et descendants (top to bottom) ont vécu. Nous voyons émerger des circuits de décision relocalisés, plus organiques, plus proches de la logique de réseau (peer-to-peer). Nous pensons que les outils professionnels devront répondre à ces nouveaux enjeux.

C’est toute la vocation de Fin-Track. Outil de partage et de connaissance, Fin-Track accompagne le décideur financier en lui permettant de mieux interagir avec son environnement professionnel : il gagne en influence sur ces fournisseurs en évaluant publiquement leurs prestations et ce faisant il démontre son expertise auprès de ses confrères et potentiels employeurs. Pour les marques et les enseignes traditionnelles, l’heure est au changement de paradigme et de “manière de voir le monde”. C’est notre conviction.

 

Fin-track