Paiement, prêt, services bancaires, gestion de l’épargne, assurance… aucun domaine de la finance n’échappe à la révolution fintech. Depuis une décennie, les jeunes pousses mettent les acteurs traditionnels à mal. Et 2017 ne sera pas une exception, comme on le voit dans l’infographie de Spendesk

La fintech française se montre compétitive

Cette année est à marquer d’une pierre blanche pour les jeunes pousses françaises. Et pour cause, les fintechs tricolores montrent du dynamisme dans un marché européen dominé par les Anglais et les Allemands, et ce tous secteurs confondus. La raison ? La France se veut être un pays de fintechs, et les efforts gouvernementaux dans ce sens ont donné un coup de pouce aux jeunes pousses.

Résultat, sur les 30 fintechs qui vont apporter un réel changement dans l’écosystème fintech B2B, plus de la moitié sont françaises.

Ces fintechs qui disruptent les banques et l’assurance

Cette année et pendant les années à venir, 11 domaines de la finance vont être littéralement absorbés par les fintechs :

Des nouveautés qui profiteront aux entreprises

Toutes ces fintechs entendent devenir des soutiens pour le service financier de l’entreprise :

  • Aider dans la gestion de la finance : virement, prélèvement, transfert…
  • Financer des besoins de trésorerie de manière souple et rapide
  • Suivre en temps réel les dépenses professionnelles de chaque service
  • Faciliter significativement les transferts d’argent et la gestion des devises
  • Gérer les fraudes dans l’assurance
  • Traiter les démarches administratives et RH
  • Trouver rapidement des financements
  • Faciliter la gestion des commandes, des paiements…
  • Gérer les flux et les transactions financières
  • Faciliter la gestion des risques et l’analyse des capitaux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *