La Place, lieu rassembleur de la fintech situé au 2ème étage au sein du Palais Brongniart, a ouvert ses portes le 9 avril 2018.

Cet espace de 400 m² prépare son lancement officiel en septembre 2018, une fois la période d’aménagement estivale terminée, pour accueillir l’écosystème multiple de la fintech. La programmation de La Place a pour promesse de proposer des événements en continu.

Maëlla Sourivong, manager La Place

Maëlla Sourivong, Manager La Place

Maëlla Sourivong, Manager de La Place connaît bien le Palais Brongniart pour y avoir travaillé depuis plusieurs années, d’abord pour le pôle de Finance Innovation, puis pour l’agence de transformation digitale UChange avant de rejoindre GL Events, mandataire du Palais Brongniart. Cette ex-DRH des industries internationales s’est donnée pour défi de créer une forte communauté Fintech autour de la Place. Elle est la guide parfaite dans ce lieu chargé d’histoire.

Maëlla Sourivong, pourquoi La Place a t’elle été créée ?

L’objectif de la mairie de Paris était de créer un lieu d’innovation au Palais Brongniart. Nous avons organisé en 2016 un atelier de co-créativité avec tous les locataires du Palais, pour se demander quel angle prendre, savoir si “l’innovation finance” était vraiment la bonne thématique. Il y avait aussi un besoin du marché d’avoir un lieu pour se retrouver : il n’y avait pas de lieu neutre – c’est-à-dire qui ne soit pas une banque ou une assurance – où se retrouver.

Nous avons tout de même des membres fondateurs et partenaires qui sont des corporate (Generali, Crédit Agricole, etc.) mais c’est selon moi un gage de ce que La Place peut faire et de sa capacité à fédérer un nombre d’acteurs. Avec ces partenaires, on est dans une démarche de co-construction, car ils sont tous beaucoup impliqués (sur le choix des sujets, des formats d’événements, etc.). Et puis, dans la Fintech, comme dans beaucoup d’autres secteurs, il y a pleins de courants différents. On a trouvé que l’angle d’un lieu fédérateur autour d’événements hebdomadaires répondait à une vraie demande de l’écosystème.

 

Quel est l’ADN de La Place ?

On essaye de casser un peu les codes à La Place. Nous voulons nous démarquer des événements où les tables sont dressées avec des nappes, avec pour chacun 3 verres et assiettes différentes… Je pense que l’ambiance à La Place sera détendue et conviviale. Ça fait du bien à tout le monde d’avoir aussi des choses plus modernes, plus jeunes.

On ne veut pas d’un endroit guindé car on n’est clairement plus dans la finance classique. Le but est que les gens se sentent à l’aise ici et que lorsqu’ils sont dans le quartier pour prendre un café, ils viennent ici plutôt qu’ailleurs.

Projet d'aménagement de l'espace café de La Place (cabinet Wilmotte & Associés)

Projet d’aménagement de l’espace café de La Place (cabinet Wilmotte & Associés)

 

Qui peut-on rencontrer à La Place ?

Parmi les profils qui peuvent se rencontrer et se croiser à La Place, il y a évidemment les startups Fintech et Insurtech.

Nous visons aussi les communautés d’innovation des banques, assurances et autres établissements financiers et les fonctions finance de n’importe quelle entreprise. Un DAF de chez Renault ou L’Oréal peut être tout aussi intéressé par les bouleversements de cette industrie que le Directeur Innovation d‘une banque. Ils représentent tous le public de La Place. Je pense aussi aux fonds d’investissement, business angels qui financent ce secteur et qui sont de susceptibles adhérents à La Place.

Il y a déjà une acculturation au lieu car la communauté Fintech française fréquente déjà le Palais Brongniart : elle vient par exemple y rencontrer Finance Innovation, Paris Europlace et elle participe au Paris Fintech Forum

L’objectif est que ce public soit toujours participant et qu’il ne vienne pas à La Place seulement en observateur. Au contraire, il faut être dans une dynamique d’échanges !

La Place est aussi un terrain de jeu pour tous les collaborateurs de nos grands partenaires Crédit Agricole et Generali (Directeurs.rices Innovation entre autres) : ils peuvent à la fois rencontrer des startups, expérimenter des sujets, tester des solutions.  

La Place a une ambition européenne. Les enjeux de la France dans le secteur se jouent avec l’Europe. Notamment avec le Brexit, on a une carte à jouer… On a pour objectif d’être le pied à terre parisien des acteurs Fintech européens de passage dans notre capital. Aussi bien pour venir y travailler, que pour rencontrer un réseau.

La Place

Projet d’aménagement de La Place (cabinet Wilmotte & Associés)

Quelles sont les conditions d’accès à La Place ?

On fonctionne avec un système d’adhésion qui est pour l’instant individuel. Pour la première année, nous avons décidé d’offrir l’adhésion jusqu’à septembre 2019. Le but est de fonctionner en freemium. Nous avons toute une communauté à créer : plus on est, mieux c’est !

Les membres de la communauté de La Place pourront dès septembre venir travailler une heure ou deux, faire un rendez-vous client dans nos locaux, participer aux événements.

(Pour rejoindre la communauté de La Place)

 

Quels genres d’événements sont organisés à La Place ?

L’espace de la Corbeille, lieu de vitrine et d’exposition où seront en permanence visibles nos partenaires et membres fondateurs, accueillera les startups le temps de faire leur promotion.

Les événements tourneront autour des thématiques définies entre les membres fondateurs de La Place et nos partenaires : les regtech, les technos, les nouveaux moyens de paiement, etc.

Déjeuners, conférences, workshop, afterwork… les formats seront divers !

Pour les professionnels qui ne sont pas forcément issus d’entreprises de la finance, on va également développer des learning expeditions sur des sujets qui les impactent (comme les nouveaux paiements, les nouveaux modes de consommation financière, etc.).

On a la chance avec La Place de disposer d’un lieu ouvert en permanence : nous n’avons pas la pression de faire de gros volumes et de remplir absolument l’espace. On peut se permettre de réaliser des événements sur des sujets pointus et avec un public plus restreint. Accueillir vingt personnes n’est absolument pas un souci, au contraire.

Ces moments d’échanges ont aussi pour but d’établir des relations business entre les startups, entre les startups et plus grandes entreprises mais aussi entre les grandes entreprises elles-mêmes. Certaines sont déjà intéressées !