A l’occasion de l’événement AI for Finance (toutes les infos dans notre Agenda et sur le site de AI for Finance) nous avons interrogé Marion Nibourel, Manager de La Place, co-organisateur de l’événement, et Damien Gromier, CEO et cofondateur de Startup Inside, à son initiative. Pourquoi avoir choisi de consacrer l’événement aux avancées concrètes de la finance, alors que le sujet est déjà connu ? L’Intelligence Artificielle n’est elle pas déjà bien en place dans les entreprises du secteur ? Ils nous partagent leur point de vue sur la présence de la technologie de l’IA dans la finance en avant-première, à quelques jours de l’événement.

Pouvez-vous présenter vos structures respectives ?

@Damien Gromier

Le groupe Startup Inside est un écosystème d’experts de l’open innovation, de l’intelligence artificielle et de l’intrapreneuriat opérant dans quatre pays pour aider les entreprises Fortune 500 dans leur transformation digitale.

Nous créons des expériences startup en entreprise pour permettre aux salariés d’expérimenter l’esprit entrepreneurial, de découvrir et d’apprendre les méthodes qui font le succès des startups. Nous avons par exemple co-créé l’initiative « DARE LVMH » avec les équipes du groupe LVMH.

Dans l’Intelligence Artificielle, notre expertise est la création de plateformes d’écosystème AI for Business pour rassembler les acteurs métiers (Business) et les acteurs technologique (IA).

Nous avons ainsi créé le cluster AI FOR HEALTH en 2018 pour former et acculturer les acteurs de la santé (hôpitaux, assureurs, mutuelles, laboratoires pharmaceutiques, ministères) aux applications concrètes de l’IA, et ce en mobilisant les acteurs de l’IA (startups, laboratoires de recherche).

@Marion Nibourel

La Place, située au cœur du Palais Brongniart dans l’ancienne Bourse de Paris, est devenu le lieu de rencontres pour les acteurs de l’innovation en banque, finance et assurance.

La gouvernance de La Place illustre bien cette ambition, étant constituée d’acteurs institutionnels, pôles de compétitivité et grands groupes majeurs de l’écosystème tels que le Crédit Agricole, Generali ou encore Capgemini.

Le slogan de La Place « Create, Connect, Share » reflète notre volonté de produire et d’échanger du contenu, construire des connexions, partager des retours d’expérience entre startups, grands groupes et autres parties prenantes de l’écosystème financier – sous forme de conférences, ateliers, ou simplement lors des moments de networking.

 

Damien, vous êtes le fondateur de ce grand projet. Quelles sont vos ambitions en rassemblant l’écosystème européen de l’IA et de la finance ?

@Damien Gromier

Aujourd’hui, l’enjeu principal pour les acteurs de l’industrie financière est « l’industrialisation de solutions IA » : comment passer de la phase du POC (proof of concept, lancée par le Data Lab ou en collaboration avec une startup) à une solution IA déployée à l’échelle d’un groupe bancaire de 150 000 personnes par exemple.

Mon ambition pour le cluster AI FOR FINANCE™ est d’être la plateforme où se rencontrent les acteurs de l’industrie financière (banques, assureurs, institutions, cabinets de conseil) et de l’Intelligence Artificielle (startups, laboratoires de recherche, tech leaders, plateformes).

L’enjeu est de former et acculturer toutes les lignes métiers des banques et assurances aux possibilités et aux applications concrètes de l’IA lors de AI FOR FINANCE™ (à travers des conférences inspirantes, des masterclasses d’experts et la démo zone des startups), mais aussi tout au long de l’année avec des programmes de formation.

 

Marion, pourquoi avoir choisi de co-organiser ce grand événement ? Quel sens pour le lieu d’innovation que vous représentez ?

@Marion Nibourel

La Place est un lieu symbole du dynamisme des Fintech et dédié au partage des évolutions majeures qui bouleversent les usages et révolutionnent l’économie financière. De fait, l’IA est au cœur des préoccupations pour nos membres et partenaires, et la co-organisation avec Start-up Inside de cet évènement, aspire à booster les initiatives et faire émerger de nouvelles collaborations autour des projets d’IA en finance.

Cet événement majeur sous un format différent de nos activités quotidiennes est donc une nouvelle occasion pour la Place d’être le point de rencontre de nombreux acteurs des écosystèmes de l’IA et de la finance, en leur fournissant l’opportunité de partager leur expérience et de pousser en avant les usages de l’IA.

 

Vous avez choisi comme thème cette année « Time to be concrete ». N’est-ce pas déjà le cas pour l’IA dans la Finance ?

@Damien Gromier

L’IA a pu paraître pendant un temps comme un sujet trop complexe et réservé aux mathématiciens et aux probabilistes. Je dois dire que cela n’est plus du tout le cas. Chacun peut, et même doit, se sentir concerné tant les transformations engendrées par l’IA sont immenses. La multiplication des volumes de données, l’essor rapide de nouveaux algorithmes ont fait entrer l’IA dans une nouvelle ère qui est à la fois une révolution technologique mais aussi économique, sociale et bien évidemment éthique et donc une révolution politique au sens premier du terme. Cette révolution ne se produira pas dans plusieurs décennies, elle est déjà à l’œuvre, des nouvelles opportunités nous sont offertes, des choix stratégiques sont devant nous.

« Time to be concrete », c’est donc ce carrefour stratégique auquel nous nous trouvons actuellement. Concrètement, cela consiste à mettre en avant toutes les applications concrètes de l’IA possibles dans l’industrie financière.

Au-delà de la conférence, l’objectif de notre cluster sera de référencer et classifier tous les cas d’usage de l’IA pour l’industrie financière.

Cette révolution ne se produira pas dans plusieurs décennies, elle est déjà à l’œuvre, des nouvelles opportunités nous sont offertes, des choix stratégiques sont devant nous.

Damien Gromier (Startup Inside)

Trouvez-vous l’IA encore trop peu présente dans les initiatives des grandes entreprises ?

@Marion Nibourel

L’IA fait déjà partie intégrante de nos vies, dans nos smartphones, nos voitures, nos maisons connectées… Dans les grands groupes, l’utilisation des systèmes d’IA actuels – qui associent algorithmes performants, grande puissance de calcul, capacités d’apprentissage automatique (le deep learning) et vastes bases de données – permet en premier lieu un gain de productivité notable. L’IA s’impose donc naturellement de plus en plus dans les secteurs de l’assurance, de la banque et de la finance, pour par exemple mieux calculer le montant des indemnisations à verser à ses assures, raccourcir de manière drastique les temps de traitement des dossiers, passer des ordres de bourse extrêmement rapidement, mieux détecter la fraude bancaire, ou encore comme assistant virtuel. Cependant, elle a besoin de s’industrialiser davantage pour ne plus être un simple gadget apportant une valeur ajoutée ponctuelle au client mais réellement améliorer son expérience au quotidien.

Et c’est certainement sur cette partie que les applications de l’IA vont encore progresser : en détectant les intérêts profonds et réels du client, les IA sont capables de proposer des produits et services ultra-personnalisés et donc d’offrir un meilleur service, plus conforme aux nouveaux modes de vie et plus utile au client. L’IA doit permettre de faire en sorte que satisfaction client soit synonyme de rentabilité, et non un corollaire.

Cependant, elle [l’intelligence artificielle] a besoin de s’industrialiser davantage pour ne plus être un simple gadget apportant une valeur ajoutée ponctuelle au client mais réellement améliorer son expérience au quotidien.

Marion Nibourel (La Place)
Marion Nibourel, La Place

Fortement engagée dans l’entreprenariat social, Marion met au profit son expertise en Finance pour une Finance d’impact innovante.

Marion démarre sa carrière en participant à la création de la filiale anglaise des Editions Atlas en 2006 à Paris, puis Londres, avant de rejoindre le Groupe Crédit Agricole en 2009 où elle conduit des actions de Communication et de repositionnement stratégique sur les Marchés Agri-Agro et des Professionnels. En 2012 Marion décide de mettre ses compétences au service d’un projet à fort impact sociétal et co-fonde une start-up dans le handicap, AlterMassage, avant d’intégrer en parallèle en 2014 la Direction des Financements de LCL : sa double vision Start-up – Grand Groupe lui permet de multiplier le champ des actions d’accompagnement auprès des entrepreneurs en innovant avec les partenaires de place. En 2017 elle transforme un projet d’intrapreneuriat en Green Fintech indépendante et fonde MiniCautions, une plateforme digitale de garantie participative.

Son expertise Finance / ESS lui permet d’assister les entreprises d’impact dans le cadre de leurs problématiques de levées de fonds monétaire ou crypto- financières, et de donner des cours d’entrepreneuriat en Master.

De la Start-up à la Banque et de la Finance à la Fintech, sa connaissance et l’écosystème et ses actions l’ont amenée naturellement au rôle de Manager de La Place Fintech.

Damien Gromier Startup Inside

En tant qu’expert français de l’écosystème de l’IA, Damien Gromier contribue à la stratégie française et européenne de l’IA.

D’abord entrepreneur dans la santé, Damien travaille ensuite dans la finance d’entreprise pour le compte du Crédit Lyonnais. Début 2016, il devient CEO de France Digitale et à partir de ses expériences professionnelles, il fait un constat simple : L’Europe possède des atouts considérables en terme de recherche, de talents et de poids économique mais elle ne parvient pas à s’imposer sur l’échiquier mondial de l’intelligence artificielle.

Il contribue donc dès 2016 à la création de l’organisation France is AI , qui est aujourd’hui la plus grande initiative européenne fédérant les acteurs de l’écosystème français de l’intelligence artificielle.

Il crée fin 2016 le groupe Startup Inside dont il est aujourd’hui CEO avec la mission de former et acculturer les collaborateurs de grands groupes à l’esprit entrepreneurial : « The Startup Experience Inside your company ».

Pour conférer un réel impact à ces initiatives, Damien initie en 2018 les clusters AI FOR HEALTH et AI FOR FINANCE pour décloisonner les expertises et renforcer la collaboration entre les acteurs de l’IA, de la santé AI FOR HEALTH et de la finance AI FOR FINANCE.

Pour dépasser la seule sphère économique et redonner à l’IA sa dimension sociétale, Damien a créé l’initiative AI FOR GOOD afin de mettre les acteurs de l’IA au service des grands défis du XXI° siècle. L’initiative est officiellement lancée à l’Assemblée nationale en avril 2018 avec le soutien de Cédric Villani et sous le haut-patronage du Président de l’Assemblée nationale.