Depuis 2015, la Suisse veut combler son retard et multiplie les initiatives en faveur des fintechs. Outre les réglementations mises en vigueur par le gouvernement, les investissements se multiplient. 1 milliard de francs suisses en 2016 selon le Swiss Venture Capital Report, NDLR. La preuve avec Muume qui vient de lever 6 millions de francs suisses.

Muume ou la nouvelle façon de faire ses achats

Basée à Cham dans le canton de Zoug et cofondée par Marco Samek et Daniel Gradenegger, la startup Muume était déjà finaliste du Swisscom StartUp Challenge en 2015. Elle propose une application mobile pour la numérisation des processus d’achat et de consommation quotidienne sur smartphone et tablette. Son point fort ? L’achat, la commande et le paiement se font instantanément, quel que soit le processus d’achat (en ligne ou en magasin). Pour la fintech, donner de la satisfaction aux consommateurs et leur apporter une valeur ajoutée est une priorité absolue.

Comment ça marche ? L’application scanne le code QR des produits qui se trouvent sur les affiches, dans les magasins et sur la Toile. Pour les consommateurs comme pour les commerçants, le gain de temps est considérable. Plus de file d’attente devant les caisses des magasins et les commerçants sont payés au moment de l’achat.

Petit bonus, les clients peuvent donner leurs avis et laisser des commentaires sur l’application mobile. Les avantages ? Les magasins peuvent revoir et adapter leurs stratégies de communication et/ou marketing en fonction des demandes de leurs clients.

Les investisseurs suisses misent sur Muume

Grâce à ces solutions numériques personnalisées, Muume gagne la confiance des investisseurs et réalise un tour de table de série B. En effet, une société de capital-risque et des grands noms de l’entrepreneuriat suisse viennent d’octroyer à la fintech 6 millions de francs suisses. Ce qui augmente la valorisation post-money de Muume à 40 millions de francs suisses. Même si cette levée de fonds est encore loin des records américains ou britanniques, elle constitue une grande victoire pour les dirigeants.

En effet, les dirigeants se disent heureux de cet investissement et sont prêts à accélérer le rythme pour soutenir la croissance de la fintech. « Nous sommes ravis d’avoir trouvé des investisseurs qui partagent notre vision de numérisation des processus de consommation et d’achat et qui nous soutiennent durablement », lance Marco Samek, CEO de Muume.

Ce tour de table intervient un an après une première levée de fonds de série A d’un montant de 2,2 millions de francs suisses réalisée auprès d’une société de private equity allemande, d’entrepreneurs et d’investisseurs.

Muume : quels sont les projets pour l’avenir ?

Avant tout, une partie de ce nouveau fonds servira à développer les services offerts par Muume dans ses principaux marchés, à savoir la Suisse et l’Allemagne, et à y renforcer sa présence. En outre, elle envisage d’utiliser l’autre partie pour accompagner sa croissance dans les pays transfrontaliers (Pologne et Moldavie).

Par ailleurs, la fintech va renforcer son équipe en engageant de nouveaux collaborateurs. Pour l’instant, l’équipe Muume se compose d’experts en marketing, en vente, en produits et en programmation. Selon les dirigeants, le secteur financier helvète est en train de vivre de grands bouleversements. Et la fintech se veut être un acteur majeur de ce changement.

 

Avec des fintechs dynamiques et prometteuses comme Muume, la Suisse a tous les atouts pour devenir le leader européen de l’écosystème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *