Payfit est la startup spécialiste de la fiche de paie et des processus de ressources humaines. Lancée en 2016 par Firmin Zocchetto, Ghislain de Fontenay et Florian Fournier, la solution est utilisée aujourd’hui par plus de 1800 entreprises (dont Doctolib, Station F, Big Mamma, Konbini, etc.).

Nous avons demandé à Firmin Zocchetto, CEO de Payfit, de nous faire rentrer dans les coulisses de la Fintech et de nous donner sa vision sur l’avenir de la comptabilité et des ressources humaines.

 

Payfit

Payfit en une phrase, c’est quoi ?

PayFit, c’est une solution qui digitalise et simplifie la gestion de la paie mais aussi les processus RH, pour faire gagner du temps à tous les employeurs, DRH, et dirigeants.

 

Comment rendre le droit du travail français plus fun ?

Pour nous, rendre le droit du travail français plus fun, c’est le rendre plus accessible. Avec PayFit, on a créé un langage de programmation, le Jetlang, pour coder le code du travail français. Ainsi, les entreprises peuvent gérer ces problématiques complexes, sans qu’elles n’aient besoin d’avoir une expertise préalable dans ce domaine complexe. Repenser l’expérience utilisateur a aussi participé à rendre notre interface intuitive et agréable d’utilisation.

©Payfit - Fintech mag

Quel est le conseil que vous donneriez à toute FinTech qui se lance pour réussir ?

Si vous sortez votre produit quand vous estimez qu’il est prêt c’est qu’il est déjà trop tard. Personne ne peut prévoir quelles seront les réactions du marché et l’accueil qui sera réservé à votre produit. Il ne faut pas hésiter à se lancer et à se servir des feedbacks des utilisateurs afin d’améliorer en continu son produit. C’est grâce à eux que vous disposerez d’assez de recul pour apporter les corrections nécessaires et vous adapter aux besoins de vos clients.

« Si vous sortez votre produit quand vous estimez qu’il est prêt c’est qu’il est déjà trop tard.« 

 

C’est quoi une journée type chez PayFit ?

Une journée type chez PayFit, c’est une journée classique que l’on retrouve dans beaucoup d’autres entreprises. C’est à la fois beaucoup de réunions d’équipe et beaucoup de temps seul. Nous encourageons chaque collaborateur à trouver un véritable équilibre entre brainstorming et travail personnel, tout cela dans un cadre de travail agréable et propice à la productivité : des salles de réunion intimistes, des espaces canapés pour travailler de façon informelle. Sur le plan purement organisationnel, certaines journées vont être dédiés à des thématiques spécifiques : certains jours vont être consacrés à la gestion de problématiques plus techniques, d’autres à l’organisation d’événements, aucune journée ne se ressemble.

 

Qu’est ce qui va changer dans les services RH et comptabilité des entreprises dans les 5 prochaines années (en termes de compétences, formations, priorités…) ?

La digitalisation des ressources humaines est un des principaux enjeux d’aujourd’hui. L’identification de nouveaux besoins conduit à la création de nouveaux métiers et de nouvelles compétences. Les compétences requises sont donc amenées à évoluer, le recrutement à s’adapter et la priorité va être de gagner en efficacité et en rapidité notamment dans la réalisation des tâches administratives. Il est donc essentiel d’accueillir cette digitalisation et de s’y préparer et cela passe par une compréhension des différents enjeux mais aussi une automatisation des tâches récurrentes et chronophages, au profit d’autres missions. Par exemple, chez PayFit, la période d’intégration de nouveaux employés est automatisée ce qui permet au DRH de se concentrer sur d’autres problématiques.  

« La digitalisation des ressources humaines est un des principaux enjeux d’aujourd’hui.« 

 

©Payfit - Fintech mag

Quels sont les 2 défis sur lesquels les équipes de PayFit planchent en ce moment ?

1. Pour les mois à venir, nous nous concentrons sur l’internationalisation de notre solution avec l’ouverture de bureaux en Espagne et notre lancement prochain en Allemagne. Cela requiert une véritable coordination des différentes équipes afin de proposer à nos clients une solution toujours plus adaptée d’une part, aux différentes législations et d’autres part, aux besoins de tous nos clients européens.

À l’échelle nationale, la gestion de notre croissance est un sujet important notamment en matière de recrutements et l’onboarding des nouveaux arrivants. 150 employés sont prévus en France d’ici la fin de l’année 2018, ce qui nous pousse à repenser l’organisation des équipes, leurs évolutions, l’accompagnement de chaque collaborateur, ou encore l’intégration de nouvelles recrues.

2. Enfin sur le plan produit, notre préoccupation première est de développer de nouvelles fonctionnalités pour répondre de façon toujours plus précise, aux demandes des clients et anticiper leurs besoins futurs. Nous avons récemment mis en place la fonctionnalité validations multiples permettant aux employeurs d’accepter ou de refuser plusieurs notes de frais ou congés en simultané.

La création de Codes Projets est aussi une nouveauté sur PayFit : ils permettent d’obtenir un véritable suivi et de gagner en clarté en offrant un aperçu global des missions auxquelles vos employés peuvent allouer leurs heures de travail et leurs notes de frais.

 

Quelles sont les 3 autres FinTechs que vous admirez ? 

Alan, pour avoir réussi à casser les codes des services de santé en digitalisant un marché vieillissant et parfois mal adapté aux problématiques de certaines entreprises comme les start-up. Une toute nouvelle expérience de l’assurance santé est désormais possible.

GoCardless : avec plus de 30 000 entreprises clientes dont 700 en France, GoCardless a su se positionner comme la plateforme de  prélèvement bancaire de référence en France pour les entreprises.

Et enfin Stripe, pour leur conquête du marché européen et notamment français. L’entreprise a réussi à s’implanter en Europe à une vitesse significative et à séduire l’écosystème entrepreneurial français.