Au 21ème siècle, le consommateur est devenu mobile et social. De plus en plus exigeant, il attend des marques qu’elles devancent ses désirs sans pour autant s’immiscer dans sa vie privée. Ainsi l’expérience client est devenue l’une des priorités des entreprises, avec en ligne de mire la simplification et l’innovation. Les banques, particulièrement concernées par la numérisation de l’économie et ébranlées par l’irruption de startups plus légères et dynamiques, sont sur le pied de guerre.

Selon un Directeur de Royal Bank of Scotland (RBS), les banques sont trop focalisées sur le présent. Face à des startups particulièrement dynamiques qui savent séduire les consommateurs via des offres innovantes répondant à leurs besoins de modernité, elles sont en danger. Et, toujours selon cet expert, leur salut passe par l’innovation. S’inspirant de la transformation numérique d’un large éventail de secteurs d’activité – des transports au tourisme, et de la culture à la distribution – les banques, comme les assureurs, doivent de toute urgence se projeter dans l’avenir et s’approprier les bénéfices offerts par les nouvelles technologies.

Ainsi, RBS a investi dans l’exploration des technologies qui formeront la base de la banque de demain, tout en organisant une veille active sur les écosystèmes innovants dans le but de forger des partenariats ou de sceller des acquisitions. La banque s’intéresse ainsi de près aux travaux notamment menés par IBM dans l’informatique cognitive ou à d’autres technologies comme les block chains ou l’authentification biométrique. Selon de nombreux observateurs, cette innovation est une question de survie. Il suffit de jeter un œil sur les chiffres de l’investissement dans les Fintech pour s’en convaincre…

Lire l’article (en anglais)