Investir dans une PME pour booster son épargne. Avec un Président à la culture entrepreneuriale affirmée, la France se veut être un pays de TPE et de PME. Emmanuel Macron l’a répété maintes fois durant sa campagne présidentielle, il faut « réorienter massivement l’épargne vers l’économie productive ».

Les PME et les TPE, une mine d’or pour les épargnants

Les chiffres de l’AFIC ou Association Française des Investisseurs pour la Croissance sont éloquents : les entreprises non cotées sont plus rentables que toutes les autres classes d’actifs. Entre 2007 et 2016, elles ont réalisé un gain annuel de 8,7 % contre 5,2 % pour l’immobilier et 3 % pour le CAC 40 dividendes réinvestis.

Pour tout investisseur qui souhaite donner un coup à son épargne, le prêt aux PME est une aubaine. En quoi cela représente-t-il un avantage ? Leur évolution ne dépend pas des marchés boursiers. Cela est directement lié aux compétences des dirigeants, au marché sur lequel elles évoluent et des services innovants qu’elles offrent. Pour preuve : les professionnels de la gestion de patrimoine invitent leurs clients à investir une partie de leur épargne dans des actions d’entreprises non cotées. Objectif ? Diversifier leur patrimoine. Oui, car la diversification est plus que jamais la clé de la performance.

Sur le plan fiscal, le gouvernement a mis en place une réduction d’impôt pour promouvoir l’investissement dans les PME. En effet, les personnes assujetties à l’IR (impôt sur le revenu) peuvent bénéficier d’une exonération de l’ordre de 18 % du montant investi. C’est plafonné à 50 000 euros pour une personne seule et 100 000 euros pour un couple, NDLR. Quant à celles soumises à l’impôt de solidarité sur la fortune ou ISF, elles bénéficient d’une réduction de 50 % du montant investi plafonné à 45 000 euros. Bien entendu, il est possible de profiter de ces deux avantages fiscaux, à condition d’investir dans deux projets différents.

Enfin, le nouveau cadre réglementaire favorable au crowdfunding permet aux épargnants d’investir leur argent en limitant les risques.

Placer son épargne dans les PME : un investissement à risque

Au-delà de ces avantages certains, il ne faut pas perdre de vue les risques liés à l’investissement dans une PME. En effet, aussi prometteur soit le projet, l’avenir d’une entreprise nouvellement créée reste incertain. D’après la Banque de France, le taux de défaillance moyen des PME françaises s’élevait à 1,3 % en 2014.

Pourquoi ? L’évolution du marché et des technologies, le changement de comportement des consommateurs, un changement de direction ou une mauvaise gestion de l’argent récolté sont autant de raisons qui peuvent conduire une PME à la faillite. Dans ce cas, le risque d’insolvabilité de l’emprunteur est très élevé.

La solution ? Passer par des professionnels du financement, notamment les plateformes de crowdfunding. Grâce à leur expertise et à leur sélection rigoureuse, le taux de défaut est considérablement réduit.

En outre, investir dans des secteurs porteurs comme les énergies renouvelables, ou dans des domaines que l’on maîtrise permet de limiter les risques de pertes en capital.

Les plateformes de crowdfunding donnent confiance aux épargnants

Alors que le taux d’intérêt du livret A est de seulement 0,75 %, les plateformes de crowdfunding proposent un taux de rentabilité entre 4 et 10 %. Mais là où elles rassurent, c’est dans la transparence. En effet, l’épargnant sait exactement à quelles fins son argent va être utilisé.

C’est loin d’être le seul avantage qu’offrent les plateformes de crowdfunding. Même avec une petite somme, il est possible de devenir un investisseur. Par ailleurs, un financeur peut investir sur plusieurs projets, sur une même ou sur différentes plateformes. D’ailleurs, cette diversification permet de réduire considérablement le risque global des portefeuilles de placements gérés.

Rappelons qu’il ne faut jamais choisir une plateforme de crowdfunding au hasard. Une étude préalable se doit d’être menée. La plateforme est-elle immatriculée « Intermédiaire en Financement Participatif » ou « Conseiller en Investissement Participatif » auprès de l’ORIAS ? Quel est son taux de défaut ? Comment sélectionne-t-elle les projets ? À défaut, vérifier les compétences des dirigeants en consultant leur profil sur LinkedIn permet d’assurer ses arrières.

Investir dans les PME permet non seulement de faire fructifier son épargne, c’est également un moyen de participer à l’économie réelle et de soutenir la création d’emplois localement.Le prêt au PME, nouvel eldorado de notre épargne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *