Non, ce n’est ni un pays asiatique ni les États-Unis qui abritera la première école blockchain. C’est bel et bien la Russie qui accueillera les premiers étudiants désireux de connaitre un peu plus cette technologie disruptive.

La première école blockchain a déjà du succès

Les cours débuteront au mois de mars au Phystech Park de Moscou. Pourtant les places sont déjà complètes pour le premier trimestre de cours. Pourquoi un tel engouement ? Tout simplement parce que les experts en blockchain se comptent sur les doigts de la main, notamment en Russie. Et pourtant la technologie fait déjà partie du paysage financier. Les acteurs traditionnels comme les nouveaux entrants ne jurent que par la blockchain pour améliorer leur expérience utilisateur.

Située à deux pas de l’Institut de la physique et de la technologie de Moscou, cette école blockchain est littéralement prise d’assaut par les jeunes programmeurs de l’établissement. Il est vrai que cette école leur permettra de devenir les développeurs de demain. En effet, la formation se portera sur la création et le développement des applications sur la BlockChain Ethereum. Elle sera principalement axée sur la base de la programmation de la blockchain avec très peu de cas d’usage.

Lancée conjointement par l’école des programmeurs de Moscou et le centre informatique métropolitain du Phystech Park (l’accord a été officiellement signé le 12 février 2018, NDLR), la formation est assurée par des experts du secteur expressément sollicités par le centre informatique. L’École des programmeurs de son côté mettra au point le matériel pédagogique nécessaire. Et pour donner du poids au programme, Vitalik Buterin, le cofondateur de la plateforme Ethereum a été appelé comme conseiller.

Une opportunité à ne pas rater

Après des cours d’une durée de 6 mois, les meilleurs étudiants pourront suivre une formation dans les entreprises membres du Phystech Park de Moscou (une pépinière d’entreprises dédiées aux technologies, NDLR). « Ce programme est unique pour nos étudiants, et ce pour deux raisons. Tout d’abord, ils pourront se joindre à la technologie blockchain la plus moderne, associée à un haut niveau technique, et qui est accessible uniquement dans quelques universités du monde. […] Deuxièmement, les meilleurs profils seront ainsi en mesure d’appliquer des connaissances acquises dans la pratique, grâce à une formation au sein d’entreprises du secteur tech du Phystech Park. Ils pourront, dans une optique de long terme, obtenir des emplois intéressants et très bien rémunérés » a indiqué avec enthousiasme Sergei Shedov, directeur de l’École des programmeurs de Moscou.

À terme, les étudiants pourront développer des applications basées sur Ethereum.

La Russie est à la traine par rapport à l’Europe de l’Ouest en matière de blockchain. Avec cette école blockchain, la Russie se positionne comme une place financière dynamique où les nouvelles technologies ont leur place. Plus particulièrement les monnaies virtuelles. D’ailleurs, la capitale russe a déjà en son sein la première bourse de cryptomonnaie.