Paris entend devenir la première place de l’innovation. Le 20 octobre dernier, Swave, un incubateur fintech a été lancé à la Grande Arche de la Défense. De quoi faire de l’ombre à Londres !

Paris, la future capitale de la fintech ?

Après Station F, le Numa, The family… la ville de Paris accueille un nouvel incubateur fintech baptisé Swave. Et pas dans n’importe quel quartier. La Défense, haut lieu de la finance française. Selon Isabelle Herrero, la sous-préfète des Hauts-de-Seine à l’origine de Swave, « La Défense est le centre historique de la banque et la finance, nous voulons lui donner la capacité de devenir le centre international de la finance de demain, et ainsi stimuler l’attractivité du territoire et la création d’emplois ».

Vendredi 20 octobre dernier, l’agence de développement économique Paris & Co a lancé un appel à candidatures aux entrepreneurs de la fintech et de l’insurtech spécialisées dans la néofinance, la cybersécurité, l’intelligence artificielle et la finance de demain. En tout 4 domaines pertinents de la finance vont se côtoyer dans un espace de 2500 m², répartis sur deux étages.

Ce nouvel incubateur fintech accueillera une trentaine de startups à partir du mois de décembre. Sa particularité ? Il accompagne les jeunes pousses matures ou en phase d’amorçage dans leur recherche et développement.

Swave convainc les grands acteurs de la finance

À commencer par la banque Société Générale. Le premier partenaire de ce nouvel incubateur fintech avec un investissement de 1 à 2 millions d’euros. Un choix stratégique, quand on sait que le grand groupe a son siège à deux pas des locaux du nouvel incubateur fintech. Et qu’il souhaite contribuer à la sauvegarde de l’emploi, dont le premier pas a été la mise en place de la convention de revitalisation économique.

D’autres grands noms de la finance comme New Alpha AM, la filiale de La Française, le Crédit Municipal de Paris et le cabinet Exton Consulting se sont également ralliés à Paris & Co pour soutenir cette initiative avec un ticket de 50 000 euros. Sans oublier l’Institut Louis Bachelier, l’association France Fintech. L’organisation de lobbying de la place Paris Europlace, l’initiative Finance for Tomorrow et Finance Innovation. Plus tard, les promoteurs espèrent avoir dans leur rang Axa le géant de l’assurance, l’université Dauphine et l’INRIA.

Pour l’heure, Swave est financé par Paris & Co. Mais avec les contributions des groupes partenaires, les loyers des fintechs incubées et des ressources privées, l’incubateur fintech espère devenir autonome avant 2020.

Attirer les jeunes pousses européennes et internationales

Avec Swave, Paris veut faire concurrence à la City. Et convaincre les fintechs qui se sont installées à Londres de se tourner vers la Ville lumière. « L’innovation dans les services financiers reste plus limitée en France qu’au Royaume-Uni. Cela explique que de nombreuses Fintech se soient expatriées à Londres, notamment, pour bénéficier d’un écosystème plus favorable à l’innovation » explique les responsables de l’incubateur fintech.

À l’heure où les investissements consacrés à la fintech ont tendance à baisser, l’ouverture d’un nouvel incubateur est-elle opportune ? Surtout dans une ville où ils poussent comme des champignons ? Selon les responsables, « Swave n’est pas un incubateur propriétaire. C’est un projet coconstruit par l’État, la préfecture des Hauts de Seine et la Société Générale ». Et c’est ce qui fait sa force. Les partenaires s’engagent à ouvrir leurs bases de données aux jeunes pousses. Et à donner leurs appuis sur des sujets appliqués particulièrement innovants.

Pour le moment, un entrepreneur a répondu à l’appel à candidatures. Mais l’emplacement privilégié de Swave constitue une porte ouverte aux opportunités financières. Avis aux entrepreneurs !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *