Nous avons rencontré à Londres Tram Anh Nguyen. Son parcours est inspirant et jonché d’apprentissages : c’est justement dans cette voie, l’apprentissage, qu’elle décide de se lancer après des années d’expérience dans les salles de marché.

Avec Tram Anh Nguyen et le Centre for Finance, Technology and Entrepreneurship, on se rend compte que la formation continue n’en est qu’à ses prémisses et qu’elle est le meilleur moyen de s’adapter en continue à tous les changements (technologiques, d’usages, etc.).

Elle nous a ouvert les portes du CFTE et nous livre ses convictions.

Available in English

For our English speaking readers, you’ll find the answers in English below the French ones. Enjoy !

TRAM ANH NGUYEN CFTE
Tram Anh N'guyen, la co-fondatrice du CFTE

Tram Anh, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis co-fondatrice du CFTE, Centre pour la Finance, la Technologie et l’Entrepreneuriat. Je suis française d’origine vietnamienne. J’ai débuté ma carrière à New York dans la salle de marché de Standard Chartered Bank en 2000. Après New York, j’ai rejoint Dresdner Kleinwort Benson à Londres toujours en salle de marché dans le secteur de vente institutionnelle. J’ai ensuite décidé de rejoindre la banque privée UBS où je m’occupais des investissements pour des clients en Asie. J’ai ensuite basculé et travaillé pour des family offices. En 2014, en quittant le monde de la finance traditionnelle après 15 ans, je me suis aperçu que nous n’étions pas du tout préparé au monde de demain. La technologie impacte le monde de la finance mais très peu de gens s’en rendent compte. Nous avons lancé CFTE afin d’aider les individus à acquérir des compétences en finance digitale pour anticiper la nouvelle finance de demain.

English

I am co-founder of CFTE, the Centre for Finance, Technology and Entrepreneurship. I am French of vietnamese origin, and I started my career in New York on the trading floor of Standard Chartered Bank in 2000. After New York, I joined Dresdner Kleinwort Benson in London, still on the trading room with a role in institutional sales. I then decided to join UBS Wealth Management where I was in charge of investments for clients in Asia. After that, I made my first move and setup my own and to work with family offices. In 2014, when leaving the world of traditional finance after 15 years, I realized that we were not at all prepared for tomorrow’s world. Technology is having an impact in finance, but very few people are aware of it. We have launched CFTE to help individuals to acquire skills in digital finance to look for opportunities in the Future of Finance.

 

Le CFTE a été créé en 2017 : quelles étaient vos ambitions en créant le CFTE ?

J’ai lancé le CFTE en Angleterre avec Huy Nguyen Trieu. Basé à Londres, CFTE est une plateforme éducative mondiale bénéficiant de l’appui des dirigeants des plus grandes institutions, startups, et universités à travers le monde. Il répond aux besoins des professionnels de la finance et des spécialistes des technologies pour améliorer leurs compétences dans un secteur en évolution rapide et transformé par les technologies émergentes. Nous avons créé une plateforme éducative car le besoin en était fort, ceci de permettre au plus grand nombre de pouvoir saisir les opportunités, où que vous soyez, aux Etats-Unis, en France, en Angleterre, en Afrique, en Inde, ou en Asie. Nos ambitions sont illimitées : comment permettre l’accès aujourd’hui au plus grand nombre aux bonnes connaissances en finance digitale, avec les meilleurs experts et permettre aux professionnels en finance d’évoluer. Notre ambition est réelle : créer les nouveaux talents de demain au niveau mondial.

English

I launched CFTE with Huy Nguyen Trieu. Based in the UK, CFTE is a global educational platform supported by senior experts from the world’s leading institutions, start-ups and universities. It meets the need of finance professionals and technology specialists to improve their skills in a rapidly changing sector transformed by emerging technologies. We created an educational platform because there is a huge need, and to allow as many people as possible to seize opportunities, wherever you are, in the United States, in France, in the UK or Africa, India, or in Asia. Our ambition has no limit: to provide access of the right knowledge in digital finance to as many people as possible, with the best experts to enable finance professionals to evolve. Our ambition is real: to create the new talents of tomorrow around the world.

L'équipe du CFTE
L'équipe du CFTE

Quel rôle dans l’éducation à la finance souhaitez-vous avoir ?

Le changement est indispensable. Je pense que l’éducation et l’apprentissage sont le meilleur moyen de s’adapter à cette nouvelle période de rupture.  Nous encourageons les professionnels mais aussi les ingénieurs, technologistes, les entrepreneurs, les consultants à apprendre la finance digitale. Les opportunités sont incroyables mais il est nécessaire de bien comprendre.

Le CFTE forme actuellement des personnes présentant des profils variés et de tout âge. Nous souhaitons apporter à ces participants une vision internationale du secteur Fintech qui est en plein essor.

Nous travaillons avec des universités les plus prestigieuses, de Imperial College à Londres, Hong Kong University. Plus récemment avec Ngee Ann University à Singapour où nous venons de créer ensemble le cours de IA en Finance avec des participants des plus grandes organisations comme OCBC Bank, UOB Bank et bien entendu avec des banques en Europe.

Nous avons signé un partenariat en France avec Finance Innovation, le Pôle de compétitivité mondial, début 2018.

English

Change is essential. I think that education and learning are the best ways to adapt to this new period of disruption. We encourage not only professionals but also engineers, technologists, entrepreneurs and consultants to learn about digital finance. The opportunities are incredible but it is necessary to understand.

CFTE currently retrains people of all ages and backgrounds. We want to provide these participants with an international perspective of the fast-growing Fintech sector.

We work with some of the most prestigious universities, from Imperial College in London to Hong Kong University, and more recently with Ngee Ann University in Singapore where we have created “The AI in Finance” course online together with participants from large organizations such as OCBC Bank, UOB Bank and with other European banks.

In early 2018, CFTE signed a partnership in France with Finance Innovation, the cluster for innovation in the French financial sector.

 

Comment concevez-vous les MOOC à destination des professionnels de la finance ?

Pour n’importe quel individu aujourd’hui, les universités apparaissent comme le choix premier en matière de formation, mais force est de constater que leur offre ne correspond plus au monde de la finance actuel. Peut-être suffirait-il, me direz-vous, de repenser tous les cours en finance afin d’intégrer les nouveaux codes et concepts de l’IA, Machine Learning, et les notions de base de la Fintech ? Mais, à première vue, les universités ne sont pas si différentes des banques. Elles restent des institutions lourdes où les idées nouvelles mettent du temps à prendre forme. D’autant plus que les professeurs eux-mêmes doivent se former à ces nouvelles technologies.

Ainsi, les prémices d’un changement n’apparaissent en général qu’après un certain nombre d’années. L’évolution fulgurante de l’intelligence artificielle attendra-t-elle que les universités mettent à jour leur programmes éducatifs ? Cela est peu probable.

En ce sens, et faute d’un enseignement adapté, les compétences des jeunes diplômés restent aussi inadaptées face à la montée en puissance de l’intelligence artificielle dans le monde de la finance et ne répondent pas aux besoins nouveaux des banques.

Les MOOCs (cours en ligne) apparaissent alors comme une alternative. Mais là encore, le format ne répond pas forcément aux attentes des étudiants. Les instituts de formation s’accordent à dire qu’environ 90% des inscrits abandonnent leur formation à mi-chemin faute de temps, de motivation ou pire encore, faute d’un enseignement de qualité.

Le seul bémol reste néanmoins le manque d’expérience de ces experts à formuler un cours de manière claire, concise mais tout à la fois enrichissante. Il est certain qu’un Chief Data Officer n’aura certainement pas la même propension à dispenser un cours qu’un professeur d’université dont la fonction première reste et restera la transmission d’un savoir.

C’est pourquoi nos équipes a CFTE ont passé plus de 7000 heures à peaufiner chacune des interventions du cours ‘AI in Finance’ dans le but de retenir l’attention et l’intérêt des étudiants.  Aujourd’hui, le CFTE compte des milliers de professionnels aussi bien auprès de nos étudiants que de nos contributeurs qui voient là un enrichissement personnel.

C’est à nous tous de frapper fort pour encourager la formation continue destinée aux professionnels de la finance, pour que chaque personne puisse s’adapter dans leurs métiers qui changent vite.

English

For any individual today, universities appear to be the first choice in terms of training, but it must be said that their offer no longer corresponds to the current financial world. Perhaps it would be enough, you might say, to rethink all the courses in finance in order to integrate the new codes and concepts of AI, Machine Learning, and the foundation knowledge in Fintech? But, at first glance, universities are not so different from banks. They remain heavy institutions where new ideas take time to take shape. Especially since teachers themselves must be trained in these new technologies.

Thus, the beginnings of change usually only appear after a certain period of time has passed. Will the rapid evolution of Artificial Intelligence wait for universities to update their educational programs? This seems unlikely.

In this sense, and in the absence of appropriate education, the skills of young graduates also remains inadequate in the face of the rise of artificial intelligence in the world of finance, and they do not meet the new needs of banks.

MOOCs (online courses) then appear as an alternative. But here again, the format does not necessarily meet students’ expectations. Training institutes agree that about 90% of those enrolled drop out halfway through their training– due to lack of time, motivation or worse, lack of quality education.

The only drawback, however, is the lack of experience in these experts to create a course in a clear, concise and enriching way. It is certain that a Chief Data Officer will certainly not have the same propensity to teach a course as a university professor whose primary function remains and will remain the transmission of knowledge.

This is why our team at CFTE have spent more than 7000 hours working on making each of the modules in « AI in Finance » to capture the attention and interest of students.  Today, CFTE has thousands of professionals, both with our students and our contributors, who see this as personal enrichment.

It is up to all of us to work hard to encourage lifelong education for financial professionals, so that everyone can adapt to their fast-changing jobs.

Tram Anh N'guyen
Tram Anh N'guyen

C’est à nous tous de frapper fort pour encourager la formation continue destinée aux professionnels de la finance.

Tram Anh N'guyen

Quels sont les conseils que vous donneriez à n’importe quel professionnel qui souhaite se construire une carrière et être acteur de la finance ?

Beaucoup de gens viennent à nous car ils sont désorientés, car ils prennent conscience du changement dans leur métier et ne savent pas par où commencer. Ils comprennent que leur rôle peut changer, disparaître ou se transformer. Voici les conseils que nous leur donnons :

1) Les opportunités sont sans limite en Finance dans les prochaines années, mais pour ceux qui peuvent comprendre son impact avec la technologie. Il faut être prêt à apprendre et à comprendre l’impact de la technologie sur la finance.

2) Être prêt à développer de nouvelles compétences humaines (apprendre à apprendre, être curieux, être sociable, être collaboratif, et penser à innover, avoir un mindset d’entrepreneur et agir !)

3) La peur du changement n’a pas lieu d’être. Le changement est révélateur de notre capacité à nous adapter. C’est la meilleur qualité à avoir.

English

Many people come to us because they feel disoriented, because they have become aware of the changes in their job and do not know where to start. They understand their role can change, disappear or transform. Here are the tips we provide:

1) There will be unlimited opportunities in Finance in the near future, but only for those who can understand its impact on technology. You have to be willing to learn and understand the impact of technology in finance.

2) Be ready to develop new soft skills (learn to learn, be curious, be sociable, be collaborative, and think about innovation, have an entrepreneurial mindset and to act.)

3) There is no need to fear ‘change’. Change is a great indicative of our ability to adapt, it’s the best quality to have.

 

La Fintech selon vous doit être globale : pourquoi ?

Il y a continuellement de nouveaux moyens intégrés qui viennent disrupter le secteur de la finance pour fournir des services à l’ensemble de la population. Les usages de plus en plus fort des technologies dans l’industrie financière, ce qui correspond à la Fintech, permet à un plus grand nombre de personnes d’accéder à la finance dans le monde. L’arrivée de la Fintech a créé un moyen d’accès aux outils financiers et aux services à des prix raisonnables. Beaucoup trop de personnes n’ont pas accès à un compte en banque. Avec les nouvelles technologies, comme par exemple les plateformes de crowdfunding, les paiements digitaux, les paiements mobiles et peer to peer, chaque personne peut dorénavant dépenser et économiser. Nous aimons bien citer l’entreprise Compte Nickel et son CEO Hugues Le Bret, un excellent cas d’inclusion financière en France.

La Fintech doit être globale, mais il est également important de bien connaître dans le même temps la législation locale. Les gens ont aujourd’hui besoin d’avoir un regard global sur les choses, il n’y a aucun doute là-dessus. Les choses accélèrent tellement vite que si vous n’ouvrez pas votre champ de vision sur les pays émergents, vous manquerez de grandes opportunités dans l’évolution de votre entreprise.

C’est pourquoi au CFTE, nous encourageons nos étudiants, qui viennent de plus de 60 pays différents, à échanger et partager entre eux.

English

There are always new integrated technologies that disrupt the financial sector and provide services to the entire population. The increasing use of technologies in the financial industry, that corresponds to Fintech, allows a greater number of people to access finance around the world. The arrival of Fintech has created a way to access financial tools and services at reasonable prices. Far too many people do not have access to a bank account. With new technologies, such as crowdfunding platforms, digital payments, mobile and peer-to-peer payments, everyone can now spend and save. We’d like to mention Compte Nickel and its CEO Hugues Le Bret, as an excellent example of financial inclusion in France.

Fintech must be global, but it is also important to be familiar with local regulation. People today need to have a global view of things, there is no doubt about that. Things are accelerating so fast that if you don’t open your field of vision to include emerging countries, you will miss great opportunities in the evolution of your own company.

That is why at CFTE we encourage our learners from over 60 different countries, to exchange and share among themselves.

Anh Tram N'guyen
Anh Tram Nguyen, la cofondatrice du CFTE

Les choses accélèrent tellement vite que si vous n’ouvrez pas votre champ de vision sur les pays émergents, vous manquerez de grandes opportunités dans l’évolution de votre entreprise.

Tram Anh N'guyen

Tram Anh, grâce à votre parcours, vous êtes en contact avec beaucoup de territoires d’innovation : quels sont les pays prometteurs ? 

Les pays prometteurs sont ceux qui ont un soutien des autorités de régulation, du gouvernement, des talents, où il y a une demande et bien entendu un accès au capital. Je peux citer par exemple Singapour, le Royaume-Uni, la France (où il y a une forte incitation du gouvernement à créer des ponts avec les autres pays), le Vietnam et récemment le Canada.

Nous venons de participer à l’un des plus grands événements Fintech mondiaux, qui avait lieu à Montréal. La demande pour les startups en accélération et les encouragements du gouvernement à se développer y sont notables. Pour nous, tout doit être fait pour encourager les personnes à se mettre à niveau et à s’adapter à un environnement changeant. Nous y étions pour donner l’occasion aux professionnels de participer au “AI in Finance Challenge”.

Cette année, nous avons été jurés pour le premier challenge startups au Vietnam, organisé par la Banque Centrale vietnamienne. Il y a des startups très prometteuses au Vietnam.

Concernant la France, nous avons signé un partenariat début 2018 avec Finance Innovation.  Le Pôle d’innovation diffuse nos formations dans toute la France et permet aux entreprises et particuliers de bénéficier des programmes de formation en ligne, pour soutenir les efforts d’amélioration des compétences.

Nous pensons que le Royaume-Uni a son propre écosystème Fintech, le meilleur, avec un pool très important de talents. Les autorités de contrôle évoluent progressivement et encouragent l’innovation et la compétition de façon saine. Il y a également un accès au capital et la demande y est très forte. J’encourage tout le monde à venir et à comprendre l’écosystème Fintech britannique.

Nous venons également de participer au plus grand Festival Fintech de Singapour. Avec notre partenaire Ngee Ann University, nous avons donné l’occasion à des professionnels de la finance de pitcher leurs idées devant des autorités de contrôle, des investisseurs, des professionnels, afin de faire partie d’un écosystème dynamique.

English

Promising Fintech countries are those who can benefit with support from regulators, government, talent, and where there is demand and access to capital. I can mention for example Singapore, the United Kingdom, France (where there is a strong government incentive to build bridges with other countries), Vietnam and recently Canada.

We have just participated in one of the world’s largest Fintech events, which was held in Montreal. The demand for accelerating startups and the government’s encouragement to develop is significant. For us, everything must be done to encourage people to upgrade and adapt to a changing environment. We attended to provide professionals an opportunity to participate in the « AI in Finance Challenge ».

This year, we were part of the judges for the first startup challenge in Vietnam, organized by the Vietnamese Central Bank. There are very promising startups in Vietnam.

In France, we signed a partnership agreement in early 2018 with Finance Innovation.  The Innovation Pole distributes our training throughout France and allows companies and individuals to benefit from online training programs to support skills improvement efforts.

We believe that the United Kingdom has its own Fintech ecosystem, the strongest, with a very large pool of talent. Supervisory authorities are gradually evolving and encouraging innovation and competition in a healthy way. There is also access to capital and demand is very high. I encourage everyone to come and understand the British Fintech ecosystem.

We have also just participated in Singapore’s largest Fintech Festiva this weekl. With our partner Ngee Ann Polytechnic, with the AI Awards, we have given finance professionals the opportunity to pitch their ideas to regulators, investors and professionals in order to be part of a dynamic ecosystem.