Anastasia Melachrinos fait partie de la relève. Encore étudiante en économie, elle a pris le parti de la vulgariser l’économie et la finance à coups de schémas explicatifs et vidéos didactiques, en plus d’un ouvrage publié en 2018 intitulé L’éco en 40 schémas. L’occasion de parler de la nécessaire pédagogie et de l’intérêt que tout à chacun doit porter selon elle à l’économie.

Anastasia Melachrinos, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Anastasia Melachrinos, d’origine franco-grecque. Après avoir vécu 18 ans en Grèce, j’ai débarquée à Paris il y a 4 ans suite à mon bac pour réaliser mon rêve : étudier l’économie à l’université. Passionnée d’économie, de graphisme et d’enseignement, j’ai ainsi décidé de créer début 2017 le site, l’éco en schémas : https://www.ecoenschemas.com/. Je suis actuellement étudiante au Master d’économie de l’école doctorale de SciencesPo.

Quelle réflexion et démarche vous ont amené à réaliser l’ouvrage “L’éco en 40 schémas” et votre site “L’éco en schémas” ?

Au Moyen-Âge, les vitraux dans les cathédrales étaient utilisés pour apprendre de façon simple la vie religieuse. Mon objectif est similaire à celui des vitriers : permettre à des personnes qui n’ont pas ou peu de connaissances en économie d’apprendre cette discipline de manière innovante et sérieuse.

La naissance du projet remonte à deux années en arrière. J’étais encore une jeune étudiante sur les bancs de l’université (Université Paris 1 Panthéon sorbonne), et comme la plupart des étudiants je passais pas mal de temps à faire des fiches. Inspirée par des enseignements universitaires novateurs et par ma passion pour l’économie, couplée aux connaissances solides que j’ai acquises, j’ai eu l’ambition de créer quelque chose de nouveau : des schémas qui expliquent l’économie pour rendre l’enseignement de cette discipline complète et complexe plus accessible. J’ai donc décidé de créer mon propre site internet, qui s’appelle de manière très originale “L’éco en schémas”, et publier régulièrement des infographies sur les sujets que je trouvais pertinents. C’est un outil qui est rarement utilisé dans l’enseignement, alors qu’il est essentiel pour s’adresser à un public très large.

Mon ouvrage “L’éco en 40 schémas” est né de ce projet. Il y a un an, la maison d’édition Delagrave m’a appelé après m’avoir repéré grâce à mon site pour me proposer de réaliser cet ouvrage. J’ai tout naturellement accepté et décidé de le co-écrire avec Rémi Jeannin, Vice-Président du printemps de l’économie et professeur d’économie en classe préparatoire.

Selon vous, jusqu’où va le besoin de pédagogie autour de l’économie auprès du grand public ? 

Il est à mon avis essentiel de vulgariser l’économie et la rendre accessible au grand public. Les sujets économiques et financiers touchent chaque citoyen, et quoi de mieux qu’une image pour comprendre ces concepts. L’économie est comme une boîte à outils que l’on peut mobiliser pour aborder différents sujets. Il semble donc nécessaire de faire comprendre au public ces différents outils pour que lui-même puisse les utiliser pour s’accaparer de ces connaissances.

Prenons un exemple : chaque citoyen a un compte en banque. En cas de crise bancaire, tous les citoyens pâtissent des conséquences économiques et sociales (canaux de transmission). Ainsi, la régulation bancaire n’est pas seulement une décision qui concerne quelques spécialistes : elle a in fine un impact sur chacun de nous. De même pour le réchauffement climatique et les solutions économiques qu’on y apporte (Green bonds, etc.) : nos enfants et nous seront directement concernés par ce problème. Finalement, si on veut que les citoyens puissent s’emparer de ces problèmes ,il faut leur donner les clés de lecture adaptées.

La régulation bancaire n’est pas seulement une décision qui concerne quelques spécialistes : elle a in fine un impact sur chacun de nous.

Anastasia Melachrinos

Est-ce aux professionnels de faire des efforts d’adaptation dans leurs discours, leurs approches ou aux particuliers de se former plus ?

Il me semble nécessaire que l’effort de vulgarisation vienne de plusieurs fronts pour être efficace. La forme et le fond sont certes essentiels mais pour donner les clés de l’économie aux citoyens, le rôle de certains acteurs est particulier : notamment celui des médias.

Par exemple, chacun des discours de Mario Draghi, directeur de la Banque Centrale Européenne, est décortiqué et analysé mais aussi expliqué. C’est une forme de vulgarisation économique. Qu’est ce que signifie une “hausse du taux directeur” ? Qu’est-ce que le “quantitative easing” (assouplissement quantitatif) ? Certes, vous pouvez trouver les réponses en schéma sur mon site internet, mais la diversité dans la forme est également importante pour que chacun puisse s’adapter.

Je dirais donc aux médias, associations, entreprises, institutions, mais aussi aux étudiants : emparez-vous de l’économie !

A votre avis, comment la perte de confiance des citoyens envers les institutions financières peut-elle se rétablir ?

L’été 2015 a constitué un moment important dans ma vie de jeune économiste : j’ai pu voir et vivre la panique bancaire qui a frappé la Grèce, suite à de nombreuses années de crise. Une file interminable devant chaque guichet de la ville d’Athènes : tel était le décor. Les citoyens ont perdu confiance envers les banques et institutions financières, ils anticipaient un contrôle des capitaux (qui a effectivement été mis en place par la suite).

Je pense que face à de telles situations, la vulgarisation économique est importante. Cependant, il est nécessaire que cette dernière se fasse de façon neutre, sans prendre parti et sans mettre l’accent sur une opinion économique et politique précise. Il faut présenter les théories économiques et mécanismes tels qu’ils le sont et non pas tels qu’on voudrait qu’ils soient.

Il faut présenter les théories économiques et mécanismes tels qu’ils le sont et non pas tels qu’on voudrait qu’ils soient.

Anastasia Melachrinos

En dehors des schémas que vous avez réalisé, quelles sont les initiatives pédagogiques et les outils que vous recommandez ?

Un autre outil pédagogique que je recommande sont les vidéos pédagogiques qui, à mon sens, complètent les outils comme les schémas ou les décryptages sous forme d’articles. Je me suis lancé par ailleurs dans la production de vidéos animées en novembre avec une vidéo sur la TITRISATION qui m’a permis de remporter le premier prix du video challenge organisé par Citeco (la Cité de l’Économie), pôle pédagogique de la Banque de France. Je recommande par ailleurs le contenu très diversifié qu’ils partagent dans un but de vulgarisation économique.

Je recommande également La finance pour tous pour leurs excellents décryptages sur de nombreux sujets économiques et financiers, mais aussi les vidéos d’Heureka ou Stupid Economics pour n’en citer que quelques uns.