Depuis quelques semaines maintenant, une nouvelle startup spécialisée dans le financement participatif (ou crowdfunding) et plus précisément dans le prêt participatif (ou crowdlending) fait parler d’elle. Son nom ? Solylend. Son but ? Financer des projets d’impact qui favorisent l’accès à l’eau, à l’énergie ou à l’éducation dans les pays en développement. Comment ? En proposant à tout un chacun de rendre son épargne utile.

Solylend, comment ça marche ?

Contrairement à d’autres plateformes de financement participatif, Solylend fonctionne par le prêt. Le principe : le prêteur individuel confie son argent épargné à une entreprise via la plateforme pour un projet mis en avant sur celle-ci. Le projet se met en place et le prêteur peut suivre l’avancement de ce dernier. Enfin, avec un calendrier pré-défini, il récupère son argent avec un taux d’intérêt.

Le crowdlending se popularise et bénéficie d’un cadre légal depuis 2014. Cette source de financement plus souple et réactive, permet aux entreprises de trouver des fonds nécessaires à la réalisation de certains projets, notamment ceux où les banques sont plus frileuses. « Les particuliers peuvent devenir eux-mêmes des banques ! » sourit Nicolas Pereira, le fondateur de Solylend, « tout en rendant leur épargne utile en finançant des projets qui leur tiennent à cœur ».

Solylend a choisi de financer des projets dans les pays en développement et d’investir dans un premier temps le marché africain. Pour Nicolas Pereira, qui a travaillé plusieurs années sur le terrain, les besoins dans cette région du monde sont criants : “l’Afrique est un continent d’avenir, tout bouge très vite, mais les zones rurales sont à l’écart de cette dynamique et souvent abandonnées par les pouvoirs publics. Les projets portés par Solylend permettront de répondre aux problématiques de ces régions et de ces populations qui sont demandeuses. Avec Solylend, nous souhaitons aider à bâtir des infrastructures énergétiques durables, des circuits d’eau solides ou encore alimenter des écoles pour assurer l’avenir de ces populations. Nous croyons fermement qu’il est possible de changer les choses en invitant chacun à agir, c’est d’ailleurs notre leitmotiv : Agir Ensemble”.

Un lancement réussi, puis un premier projet financé en 45 jours

Agir Ensemble, ce mot d’ordre a pu se vérifier lors des deux évènements de lancement de Solylend. Le premier eu lieu au Hub de la BPI de Paris le mardi 23 mai dernier où une cinquantaine de journalistes, d’investisseurs, de spécialistes de l’Afrique mais aussi de curieux ont pu assister à une présentation du premier projet présent sur la plateforme : Moon.
En détails, Moon, c’est un kit énergétique et numérique destiné aux villages africains comprenant un panneau solaire, une batterie, 3 ampoules LED, un port USB de rechargement mais aussi un smartphone adapté aux usages et au réseau local. Le but : fournir une énergie abordable aux habitants de ces villages mais aussi leur donner un accès au numérique. Un projet conçu et maîtrisé par un spécialiste de l’énergie et de l’Afrique, le bordelais Sunna Design. Selon Thomas Samuel, le fondateur de l’entreprise bordelaise, « le téléphone est un outil indispensable pour permettre à ces populations de sortir de l’isolement ». Et de rajouter « nous fournissons à nos utilisateurs des contenus pour l’éducation, la santé, ou encore pour l’amélioration des méthodes d’agriculture maraichères. Ces applications sont en plus développées avec des développeurs locaux, ce qui permet de fournir du contenu parfaitement adapté que nous n’aurions pas su fournir depuis la France ».

Un projet enthousiasmant, dont l’engouement s’est vérifié dès le lendemain à Bordeaux pour l’événement de lancement sur une péniche sur la Garonne. Plus de 100 personnes, acteurs locaux, représentants la Région, de la BPI, ou encore journalistes et spécialistes du secteur se sont réunis lors de cette soirée et ont pu échanger sur le projet Moon mais aussi sur l’avenir de Solylend qui avec un projet comme celui-ci, fait une entrée remarquable parmi les acteurs français du crowdlending.

L’objectif de cette campagne était de lever 100 000 euros avant le 12 juillet. Objectif atteint et même dépassé pour la jeune plateforme, puisque 105 000 euros ont été prêté par 233 prêteurs lors de cette première opération. Solylend établi donc un nouveau record en finançant son premier projet avec un tel montant.

Au succès de cette première opération, Nicolas Pereira commente « Nous avons mené une campagne marathon, c’était un défi de réussir à lever un tel montant pour une première opération, et nous sommes aujourd’hui fiers de porter ce projet qui va changer la vie de milliers de personnes grâce à l’investissement direct de ces 233 prêteurs et la forte mobilisation sur les réseaux sociaux. Nous sommes prêts à lancer le second projet, sans doute dans le courant de l’été, afin de permettre à toutes celles et tous ceux qui le souhaitent de devenir un EpargnActeur ».

C’est en effet l’objectif de Solylend : réunir les fonds nécessaires au financement de nombreux projets comme Moon, pour être utile aux populations qui en ont le plus besoin et continuer à donner du sens à l’épargne de chacun. Car dans cette quête de sens pour tous, un mot d’ordre trouve tout son sens : Agir Ensemble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *